Politique

Sarreguemines : le sous-préfet, Christophe Salin, prend sa retraite


par Cédric Kempf
mercredi 22 juin 2022 à 15:39

Christophe Salin n'est plus le sous-préfet de Sarreguemines depuis dimanche soir, jour de ses 67 ans. En poste depuis le 18 novembre 2013, le représentant de l'Etat prend une retraite bien méritée. Ce soir, il organise son pot de départ.

Un homme droit et engagé 

Celui qui est originaire de Nevers dans la Nièvre a toujours été fonctionnaire du ministère de l'Intérieur et a occupé divers postes durant sa carrière. Présent successivement en Nouvelle-Calédonie, dans la Manche, en Guyane, dans les Deux-Sèvres, il prend le poste de Sous-Préfet à St-Dié-des-Vosges en août 2011 avant d'arriver deux ans plus tard à Sarreguemines pour prendre la succession de Josette Michel, en poste depuis 6 ans. Son rôle, Christophe l'a pris très à coeur.

Son N°1 - Sarreguemines : le sous-préfet, Christophe Salin, prend sa retraite

Un sous-préfet engagé, totalement, peut-être excessivement pour certains, mais en tout cas convaincu, pétri de nos valeurs républicaines pour apporter la meilleure administration pour les hommes et les femmes, pas pour faire du dossier. Il faut que ce soit pour nos concitoyens.

Pour réussir sa mission, Christophe Salin a souhaité connaître et s'approprier le territoire. Il a regardé la pertinence des projets locaux et l'utilité pour les citoyens. En 8 ans et 8 mois, de nombreux projets ont été soutenus par l'homme facilement reconnaissable à sa moustache.

Son N°2 - Sarreguemines : le sous-préfet, Christophe Salin, prend sa retraite

Il y a des dossiers très emblématiques comme le site verrier de Meisenthal, comme le Plan de Prévention de Risques Technologiques d'Inéos à Sarralbe, mais aussi quelque chose de beaucoup moins visible, tout le dossier administratif de l'usine Mercedes qui malheureusement ne verra pas le jour sous ce nom-là. Et puis, des dossiers sans doute plus modestes mais qui peuvent transformer le coeur d'un village, le multiservices à Schorbach, la préservation du patrimoine culturelle, des chapelles à Kappelkinger, à Erching, la maison de Leo au Val-de-Guéblange qui font partie du patrimoine de l'histoire locale et que nous devons transmettre aux générations futures.

  

Le sous-préfet a aussi visité une fois par semaine une entreprise du secteur.

Son N°3 - Sarreguemines : le sous-préfet, Christophe Salin, prend sa retraite

Et puis, aider les chefs d'entreprise pour traverser des moments difficiles, avoir les autorisations administratives. Il s'agit simplement de faciliter et d'accélérer les demandes d'autorisation dans le respect des règles, tout ça pour la prospérité des entreprises, et avoir même aussi participé à la renommée des entreprises. Un des derniers dossiers sur lesquels je me suis investi c'est Verrissima, entreprise emblématique du Pays de Bitche, mais qui bientôt, aura une renommée nationale sur tout le territoire français. 

Un sous-préfet exigeant mais qui s'investit pour le territoire

Christophe Salin était un homme de terrain. Il n'hésitait pas à aller voir par lui-même l'avancée des projets ou à participer à des événements majeurs et connus comme les courses à pied (Les Sarregueminoises courent contre le cancer, les 10km de Sarreguemines, la Rohrbachoise ou encore Une Rose, Un Espoir dans le pays de Bitche).

Son N°4 - Sarreguemines : le sous-préfet, Christophe Salin, prend sa retraite

Montrer que l'Etat local est présent, y compris dans des manifestations récréatives ou culturelles. Montrer aussi qu'au-delà de la représentation de l'Etat, au-delà du titre de sous-préfet, il y a aussi un bonhomme qui souhaite vivre sa vie, s'intégrer pleinement à la vie locale, et effectivement participer à des courses, être présent à déambuler à travers des fêtes comme la St-Paul ou les estivales de Bitche.

Son nom a aussi circulé et fait parler lorsque des fermetures administratives ont été prononcées pour des débits de boissons. Mais Christophe Salin assume.

Son N°5 - Sarreguemines : le sous-préfet, Christophe Salin, prend sa retraite

La loi c'est la loi, et on ne négocie pas la loi. On ne transige pas avec la loi, surtout lorsqu'il s'agit de questions de sécurité. Le premier droit de nos concitoyens dans un Etat, c'est que l'Etat doit les protéger, et donc oui, je suis intransigeant mais c'est parce que c'est un objectif très précis, c'est que nos concitoyens doivent pouvoir aller dans un lieu en bonne santé et en ressortir en bonne santé.

Christophe Salin a connu 4 préfets différents durant sa fonction à Sarreguemines. Pour lui, c'est un déchirement de quitter son équipe mais le nouveau retraité ne compte pas partir de la région.

Son N°6 - Sarreguemines : le sous-préfet, Christophe Salin, prend sa retraite

Je considère que je vais vivre une nouvelle aventure avec ma conjointe, et avoir pleins d'autres choses à faire. Une page se tourne, un livre se referme mais je suis très satisfait d'avoir exercé un métier-passion, le métier de sous-préfet, et même en administration centrale d'avoir fait des dossiers très intellectuels avec le droit, qui est une matière qui me donne beaucoup de satisfactions.

Celui que vous avez connu comme sous-préfet sera bien présent aux prochaines festivités comme la St-Paul de Sarreguemines, mais Christophe Salin sera là comme un citoyen lambda et plus comme un représentant de l'Etat. Son successeur est déjà connu puisqu'il s'agit de Dominique Laurent, sous-préfète de Guingamp.