Actualité


Smart : l'inquiétude des sous-traitants

Smart : l'inquiétude des sous-traitants

Photo : Florent De Brito

À Smartville à Hambach, la CGT était sur le pont hier.

Ils ont distribué des tracts aux employés de l’usine Smart. Même si l’entreprise a annoncé un investissement de 500 millions d’euros et la future production d’une Mercedes électrique, les syndicalistes sont inquiets.

À partir de 2020, l’usine ne devrait plus produire de véhicules thermiques à essence. Ils se demandent ce que deviendront après cette date les 800 employés que l’entreprise sous-traite actuellement.

Vont-ils se retrouver sans travail avec le passage à l’électrique ? Denis Boss est délégué CGT et employé de Faurecia, l’une des entreprises sous-traitées par Smart.

Des membres de la CGT ont distribué des tracts aux entrées du site.

Ils s’inquiètent aussi du devenir des intérimaires qui sont, selon eux, de plus en plus nombreux. Thomas Di Francesco délégué CGT à Smart.

Ils appellent donc la direction de Smart à leur répondre. Ils menacent, sinon, d’appeler à arrêter le travail.

Florent de Brito

| jeudi 25 octobre 2018 à 05:00

Actualité

Un été record pour les abandons d'animaux

21/08/2019

Actualité

Contrôles à la Brême d’Or : 90 fonctionnaires mobilisés

21/08/2019

Actualité

Légion d'honneur pour la ville de Bitche : une reconstitution ce samedi

21/08/2019

Actualité

Incendie criminel dans un commerce à Grande-Rosselle

21/08/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.