Actualité


Égalité femmes/hommes en entreprise : le Grand-Est peut mieux faire

Égalité femmes/hommes en entreprise : le Grand-Est peut mieux faire

Photo : Adobe Stock

Depuis le 1er mars 2019, les entreprises de plus de 1000 salariés sont obligées de publier leur index de l’égalité. Cet index permet aux entreprises de mesurer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes.

Comment est calculé cet index ?

L’Index, sur 100 points, se calcule à partir de 5 indicateurs :

- L’écart de rémunération femmes-hommes,
- L’écart de répartition des augmentations individuelles,
- L’écart de répartition des promotions,
- Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,
- La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations.

Si l’entreprise obtient moins de 75 points, elle devra mettre en œuvre des mesures de correction.

Les entreprises qui ne publieront pas leur Index ou ne mettront pas en œuvre de plan de correction s’exposeront à une pénalité financière pouvant aller jusqu’à 1% de la masse salariale. De même, les écarts salariaux injustifiés devront être résorbés dans un délai de 3 ans, faute de quoi elles s’exposeront à la même pénalité.

Quelle est la situation dans le Grand-Est ?

Sur 70 entreprises de plus de 1.000 salariés ayant leur siège dans la région Grand Est, seules 2 n’ont pas publié leur Index à la date du 1er août 2019. Elles sont mises en demeure par l’inspection du travail de corriger cette carence.

9 entreprises ont une note inférieure à 75 points et doivent donc corriger la situation dans un délai de 3 ans. La note la plus basse est de 50 sur 100.

Par ailleurs, 17 entreprises ont une note de 0 à l’indicateur n° 4 « nombre de salariées augmentées à leur retour de congé maternité ». La note à cet indicateur révèle que les dispositions selon lesquelles les salariées, au retour d’un congé maternité, doivent faire l’objet d’une majoration de rémunération égale aux augmentations perçues pendant la durée de ce congé par les salarié(e)s de la même catégorie professionnelle (à savoir les augmentations générales et/ou les augmentations individuelles calculées en moyenne), ne sont pas respectées.

Indépendamment de leur note globale (qui peut être supérieure à 75), ces 17 entreprises doivent donc également prendre des mesures correctives pour pallier cette situation.

410 entreprises seront concernées au 1er septembre 2019

Obligatoire pour toutes les entreprises de plus de 1.000 salariés depuis le 1er mars 2019, la publication de l’Index de l’égalité concernera les entreprises de plus de 250 salariés à partir du 1er septembre prochain et les entreprises de plus de 50 salariés au 1er mars 2020.

Selon l’INSEE, malgré une amélioration entre 1990 et 2014, les inégalités d’accès à l’emploi entre les femmes et les hommes dans le Grand Est restent parmi les plus fortes de France métropolitaine. Dans la région, les écarts de salaires sont également parmi les plus importants de métropole.

 

Camille Bazin

| vendredi 2 août 2019 à 14:33 - Mise à jour à 14:37

Actualité

Élan de soutien suite à l'agression du maire d'Epping

23/10/2019

Actualité

Saga Emmaüs Forbach : la boutique en ligne gérée par David, un compagnon

23/10/2019

Actualité

La 7ème Brigade Blindée de Besançon s'attaque à Bitche Camp

23/10/2019

Actualité

Un homme lourdement handicapé tué à Metz

23/10/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.