Actualité


Manifestation des agriculteurs à Sarreguemines : ''il ne faut pas nous laisser crever''

Manifestation des agriculteurs à Sarreguemines : ''il ne faut pas nous laisser crever''

Crédit photo : Julie Chaput

Les agriculteurs ont manifesté dans le calme ce mardi à Sarreguemines. Une quarantaine de producteurs de Moselle-Est ont défilé en tracteur pour se rendre en sous-préfecture où ils ont été reçus par Christophe Salin, le Sous-Préfet.

Reportage de Julie Chaput.

 

Les revendications

Il est 10h. Les agriculteurs commencent à se rassembler à l’entrée de la ville avant un petit défilé de tracteurs jusqu’à la Sous-Préfecture. Ce qu’ils veulent : "que le gouvernement réagisse et qu'il ne laisse pas crever les agriculteurs".

Léon Bach est agriculteur à Hottviller depuis 1981. Lui et ses collègues dénoncent notamment les baisses de revenus.

Les premières années pendant lesquelles je me suis installé, il n'y avait pas de réglementation, il n'y avait pas de quotas, il n'y avait rien du tout. Et on savait à l'avance que l'année suivante on toucherait un peu plus. Ca grimpait toujours un peu d'année en année.

Mais ce qui les exaspère le plus, c’est surtout les accords commerciaux et les multitudes de normes.

On ramène n'importe quoi. Nous on n'a pas le droit aux OGM, aux hormones de croissance alors qu'aujourd'hui on les importe... Comment voulez-vous rivaliser avec ces pays-là ?

Un métier-passion

Alors que certains s’activent pour afficher des banderoles devant la sous-préfecture, on rencontre Thibaut. Thibaut a 18 ans et il travaille sur l’exploitation de ses parents. Malgré les difficultés du métier, le jeune homme de Grostenquin ne changerait de voie pour rien au monde. Les animaux c’est toute sa vie.

Ce qui me plait dans ce métier, c'est l'élevage. D'être en contact avec les animaux, les vaches, etc... et les élever. Les gens ils ont de petits animaux de compagnie, nous on en a aussi, mais des plus grands et en plus grande quantité. 

Après plus près d’une heure de rendez-vous avec le Sous-Préfet, la représentante des Jeunes Agriculteurs de Moselle, Marie Adamy, est satisfaite.

On a pu échanger des différentes problématiques que l'on a au niveau local, c'était très constructif.

Le Sous-Préfet a fait remonter les informations au Préfet de Moselle qui se chargera de les transmettre à Paris. Si beaucoup n’y croient plus, pour d’autres…

Il faut toujours garder espoir.

 

Julie Chaput

| mardi 22 octobre 2019 à 13:50 - Mise à jour à 14:43

Actualité

Sandrine, en route vers le Top de Colmar

12/11/2019

Actualité

Strasbourg : un séisme de magnitude 3,3 mesuré

12/11/2019

Actualité

Nicole Beckerich serait ''très fière d'être la première femme maire de Sarreguemines''

12/11/2019

Actualité

Delphine : la chanteuse qui s'exporte en Jamaïque

12/11/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.