Actualité


Plus de contrôles pour les travailleurs frontaliers

Plus de contrôles pour les travailleurs frontaliers

Photo : Image d'archives

Hier, l'institut Robert Koch, équivalent de l'institut Pasteur en France, a placé la région Grand Est en "zone à risque", à l'instar de la Chine, l'Iran ou encore l'Italie. Depuis, des mesures sont prises par le gouvernement sarrois et par les entreprises.

Les frontières restent ouvertes mais il y a des limites. Certaines entreprises ont commencé à prendre des mesures drastiques comme par exemple à la ZF à Sarrebruck. Les plus de 1000 salariés français qui travaillent là-bas doivent remplir un questionnaire dans lequel ils doivent donner une mise à jour de leur état de santé ou encore dire s’ils ont été en contact avec des patients atteints du coronavirus.

Le ministère de l’éducation a également décidé que les enfants, les enseignants et les éducateurs qui résident en Lorraine et travaillent en Sarre ne doivent plus se rendre au travail pour les 14 prochains jours.

Camille Bazin

| jeudi 12 mars 2020 à 13:57 - Mise à jour à 14:27

Actualité

9 tests positifs sur 4500 frontaliers en 3 jours à la Brême d'Or

05/03/2021

Actualité

Un week-end charnière pour les Restos du coeur

05/03/2021

Actualité

Hambach : Altrans s’organise pour satisfaire ses clients sarrois

05/03/2021

Actualité

Faulquemont : Un concours photo pour mettre en avant la beauté du Grand Est

05/03/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.