Actualité


Déconfinement : Où en est-on dans le Grand-Est ?

Déconfinement : Où en est-on dans le Grand-Est ?

Photo : Shutter Stock

Depuis le 11 mai, les Français sont déconfinés. Dix jours plus tard où en sommes-nous dans notre région classée rouge depuis le 7 mai ? Une conférence de presse était organisée ce mardi 19 mai pour faire le point sur la situation.

« Si la carte sortait aujourd’hui nous serions au vert »

Selon les données communiquées par l’ARS Grand-Est, seulement 6% du nombre total de patients qui passent par les urgences est une suspicion de cas covid. On compte, selon les derniers relevés, 233 patients covid en réanimation un chiffre qui permettrait de passer en vert si les données étaient mises à jour quotidiennement.

Josiane Chevalier, préfète du Grand-Est :

Le 2 juin la carte sera mise à jour. C’est à ce moment là que nous saurons si le Grand-Est passe au vert. Si oui, les collèges pourraient alors rouvrir.   

Dépister, Tracer, Isoler

Pour contenir l’épidémie, il faut pouvoir tester massivement les gens. À l’heure actuelle, il y 334 sites de prélèvements dans la région Grand-Est. Toute personne qui présente des symptômes doit aujourd’hui être testée comme nous l’explique Marie-Ange Desailly-Chanson, directrice générale de l’ARS Grand-Est.  

Les laboratoires de la région Grand-Est réalisent plus de 5000 tests par jour.

Deuxième étape, le traçage. La caisse primaire d’assurance maladie se charge depuis mercredi 13 mai de contacter toutes les personnes qui ont été en contact avec une personne qui a été testée positive.

Selon Maxime Rouchon le directeur de la caisse, ce système fait ses preuves. Plus de 550 patients ont été testés positifs et la caisse d’assurance maladie a pu contacter 1200 personnes contacts.

Les personnes contactées sont ensuite invitées à se faire dépister et, en cas de test positif, à s’isoler afin d’éviter de contaminer d’autres personnes.

« Il n’y a pas eu de rupture de masques dans le Grand-Est »

Interrogée sur la question des stocks de masques dans les établissements de santé dans le Grand-Est, la préfète est catégorique, il n’y a pas eu de rupture dans notre région.

Une augmentation du nombre de malades est à craindre dans les prochains jours

Selon l’ARS Grand-Est, il faut attendre entre 7 et 10 jours pour voir les réels effets du déconfinement.

Toujours selon l’ARS, la seule façon d’éviter de voir les chiffres repartir à la hausse c’est de mettre en pratique tous les gestes de distanciation sociale.

Camille Bazin

| mardi 19 mai 2020 à 19:26 - Mise à jour le 20 mai 2020 à 12:35

Actualité

TVA et cigarettes, du changement pour les frontaliers

04/08/2020

Actualité

Saint-Avold : dormir dans une boutique c’est bientôt possible chez O17

04/08/2020

Actualité

Karine et Hervé vous accueillent comme à la maison à L'appart du 6

04/08/2020

Actualité

Manuela Pusceddu, histoires de tatouages

04/08/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.