Actualité


Harskirchen : non à la fermeture du camping

Harskirchen : non à la fermeture du camping

En Alsace Bossue, les résidents du camping de Harskirchen doivent quitter les lieux. L’année dernière, la municipalité qui gère le camping depuis 6 ans, a décidé de le mettre en vente. Aujourd’hui, un repreneur est prêt à le racheter mais sans les plus de 90 résidents qui y passent leurs étés et week-end. Hier, la plupart d’entre eux se sont réunis à l’entrée du site pour manifester.

Au début du mois de juin, les résidents ont reçu un courrier qui a du mal à passer… La municipalité leur demande de quitter le camping et de libérer leur emplacement avant le 30 septembre. Pour Alain, qui fréquente les lieux depuis 4 ans c’est l’incompréhension.

C'est l'incompréhension totale et tout le monde est révolté, c'est pas normal ! Le maire nous a autorisé, tous, à investir pour embellir le camping. Donc chacun a investi quelques milliers d'euros et là il voudrait qu'on arrache tout et qu'on s'en aille. On manifeste pour que le camping reste ouvert.  

Eleanore aussi ne supporte pas l’idée que le camping ne ferme. Cette habitante de Petite-Rosselle de 73 ans vient ici depuis plus de 30 ans.

C'était mon havre de paix... ça me fait très mal. 

 

Angélique aussi fréquente le lieu depuis les années 80. Son bien a une valeur d’au moins 20.000€ aujourd’hui mais surtout une vraie valeur sentimentale.

On peut pas mettre simplement ces choses qu'on a construites avec nos cœurs, avec nos propres mains, à la déchèterie. C'est pas possible.

Les résidents sont prêts à se battre et ont engagé deux avocats pour les défendre.

Donc là on est un groupement, on est au moins 70 campeurs, on a pris 2 avocats sur Strasbourg spécialisés dans le droit administratif. Si la mairie ne revient pas en arrière, nous irons au tribunal c'est tout.  

Ils demandent à ce que le camping reste ouvert et s’il doit fermer, à être dédommagés de tous leurs investissements. Un courrier va être envoyé prochainement par les avocats au maire. S'il n'y a pas de réaction sous 8 jours, l'affaire se réglera au tribunal. La municipalité de son côté assure ne pas avoir les moyens de continuer à gérer les lieux.

 

Le résultat de 30 années sans entretien 

La municipalité et les campeurs sont d'accord sur un point : le camping se trouve dans un très mauvais état. Selon les résidents : "ça fait 30 ans que personne ne fait rien". Le lieu n'est pas aux normes au niveau sécurité et même parfois dangereux. La commune estime qu'il aurait fallût au moins 500.000€ pour tout rénover. Une somme impossible à réunir, d'où la mise en vente du camping. S'ajoutent à ça des problèmes de voisinages incessants et ingérables selon les élus qui ont déjà dû appeler la gendarmerie à plusieurs reprises. Sur place, une minorité de campeurs ne s'occuperaient pas bien de leur espace et ne payeraient pas le prix de l'emplacement à la mairie. La commune de Harskirchen devrait "mettre au bout" 10.000€ chaque année à cause de impayés. 

La mairie comme les campeurs sont prêts à aller jusqu'au bout et à régler cette affaire au tribunal. 

Margot Benabbas

| vendredi 19 juin 2020 à 17:58 - Mise à jour à 18:41

Actualité

Week-end de fête à la Coulée verte à Stiring-Wendel

14/08/2020

Actualité

Travaux Hundling - Woustviller : la circulation sera coupée pendant trois mois

14/08/2020

Actualité

''Notre région est la meilleure'' : parce qu'on y trouve de nombreuses répliques de la grotte de Lourdes

14/08/2020

Actualité

Bitche : Le Jardin pour la paix fait son pique-nique

14/08/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.