Actualité


Sylvie Sonnick, 30 ans de naissances uniques

Sylvie Sonnick, 30 ans de naissances uniques

Chaque jour nous vous faisons découvrir une personnalité de la région. Et aujourd’hui nous sommes allés à la rencontre de Sylvie Sonnick, sage-femme à l’hôpital Robert Pax de Sarreguemines depuis 10 ans.

Ce métier, elle le choisit à la fin du collège, instinctivement puisque personne autour d'elle n'est sage-femme. Un peu comme une vocation. Elle ne semble pas s'être trompée. Après 20 ans passés en Alsace, elle est mutée à Sarreguemines. Désormais, cela fait plus de 30 ans que Sylvie Sonnick accompagne de jeunes parents dans l’accueil de leur nouveau-né. Un moment fort. Et chaque accouchement a quelque chose d’unique.

Chaque enfant est différent et chaque naissance est différente. Donc à chaque fois il  ya une adaptation et je crois que c'est ça qui fait le charme de cette profession. C'est qu'à aucun moment on ne peut dire que c'est routinier, impossible, ça ne peut pas le devenir. 52 ans, 30 ans de métier, aucun accouchement ne se ressemble.

Pour autant, certaines naissances marquent un peu plus que d’autres.

C'était un bébé qui était particulièrement lourd à la naissance, qui faisait 5,3 kilos. Quand un bébé est estimé lourd, ça peut parfois s'accompagner de difficultés. Mais là tout ce que l'on avait mis en place présageait quand même que cela pouvait se faire naturellement. Et ça a été le cas avec la coopération de la maman et tout. C'était vraiment une très belle naissance.

Les souvenirs, Sylvie les retrouve aussi à l’extérieur. Car parmi tous les bébés qu’elle a vu naître, il y en a parmi son cercle familial.

J'ai vu beaucoup de bébés naître dans ma famille, qui ont grandi et qui sont devenus des enfants, des ados, et des adultes. C'est très particulier et je trouve ça fabuleux d'être là. On fait des petites boutades sur leur naissance et on est surpris et oui on en parler car évidemment on me pose aussi des questions.

Elle-même mère de deux enfants, Sylvie Sonnick l’admet, sa profession la suit dans sa vie de tous les jours.

On est aussi sage-femme en dehors du travail. On le reste parce que, quand on se promène souvent on nous dit "ah vous êtes sage-femme" et souvent on a le droit à l'histoire de la naissance. On écoute patiemment et c'est vrai que ce sont toujours des histoires que l'on aime bien entendre.

À 52 ans, elle remarque que son métier a particulièrement évolué, et dans le bon sens.

Il y a énormément de choses qui ont évolué. Par exemple, dans ce qui est du suivi de l'adolescente, et même de l'adolescent. Dans la sexualité de l'adolescente, de la femme. Il y a des sages-femmes qui sont sages-femmes sexologues et ça c'est très important. Ça fait partie de la santé du couple. Tous ces diplômes que la sage-femme peut acquérir ne sont que du bien pour la femme.

 

Laurie

| lundi 10 août 2020 à 06:00

Actualité

La citadelle de Bitche annule ses soirées Halloween

18/09/2020

Actualité

Saint-Avold : Un incendie se propage à plusieurs appartements

18/09/2020

Actualité

''Un jeune, une solution'' : l’objectif de la mission locale du Bassin Houiller

17/09/2020

Actualité

Hambach : La CGT Smart demande des garanties à Daimler

17/09/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.