Actualité


Un peu d'Histoire de Valette avec Romain Michalak

Un peu d'Histoire de Valette avec Romain Michalak

Nous continuons notre saga à la découverte de la commune de Hoste. Et aujourd’hui nous allons du côté de Valette, village qui lui est rattaché. Nous avons rencontré Romain Michalak, 80 ans et passionné de son village. Il a même écrit deux ouvrages dessus et nous a raconté certains faits historiques marquants sur Valette.

Habitant de Valette depuis ses huit ans, Romain Michalak s'est intéressé très jeune à l'histoire de ce village de 250 personnes.

Lorsque j'étais petit, lorsque je commençais à comprendre, les gens parlaient de Valette, de la guerre. Mais pas de longtemps avant, de comment ça avait été créé. Alors ça, ça m'a intrigué, ça m'a intéressé.

En 2009 et 2014, ce retraité écrit deux ouvrages sur l'histoire de son village. Et c'est l'occasion pour nous de revenir à l'origine de Valette, en faisant un bond au XVIIe siècle.

Le village a été fondé en 1609 par une autorisation donnée par le Duc de Lorraine Henri II à Louise de la Valette qui était abbesse de  Sainte-Glossinde à Metz. Cette création de village était motivée par... d'abord le calme est revenu dans la région, il n'y avait plus de guerre, plus de bataille. Mais aussi par l'expansion de l'industrie du sel et verrerie principalement. 

 

Depuis 1803, Valette est une annexe de la commune de Hoste. Un appel des habitants à la fin du XIXe siècle pour devenir indépendant n'avait d'ailleurs pas été entendu.

La motivation était "Hoste est loin, Cappel est plus près. À Valette il y a une école, il y a une église. Ils ont tout l'équipement sauf la mairie. Alors là il n'y a jamais eu de réponse, on peut penser, à cause de la guerre. Donc ça n'a pas été refusé ni accepté mais en tout cas ça ne s'est pas fait et Valette est resté annexe de la commune de Hoste.

Et une autre guerre justement, celle de 39-45, n'épargnait pas le village, alors bombardé.

Valette a été détruit à 95%. Les habitants, à Valette, mais ailleurs aussi étaient évacués. Ils sont revenus un an après, en octobre 1940. Avec un village complètement détruit. L'école a été épargnée et deux trois maisons.

Le village de Valette, détruit dans sa quasi totalité pendant la guerre.
 

Romain Michalak, comme les autres habitants, doivent vivre dans des baraquements provisoires. Et le village a dû se reconstruire.

On peut appeler ça une sorte de renaissance parce qu'en 40, le village était mort. D'abord par l'évacuation des habitants et ensuite pas la destruction des maisons. 

Parmi ces éléments qui ont fait la renaissance de Valette, le retour des deux cloches de l'église. Les anciennes avaient été réquisitionnées par les Allemands pendant la guerre. Un véritable moment de fête.

C'était tout un cérémonial. Les charrettes, tirées par les tracteurs étaient décorées. Il fallait les récupérer à la gare de Farschviller. Alors il y avait les mobylettes tout ça, les voitures décorées.

Le retour des cloches du village, Saint-Barbe et Saint-Louis, après la guerre.
Autre moment remarqué...À l'école cette fois-ci. En 1989, la rentrée des classes se fait alors que l'établissement est menacé par un trop petit nombre d'élèves.

Devant l'école, il y avait le maire, l'inspecteur et les élèves étaient comptés. Alors ils en ont compté neuf. À huit, l'école était fermée, à neuf, elle est restée ouverte. 

Un espoir de courte durée.

Le regroupement scolaire a été relancé et finalement il s'est réalisé en 1991. Donc l'école a été fermée cette année-là et les élèves répartis à Hoste, Barst et Cappel. 30 ans après, je ne pense pas que quelqu'un voudrait revenir en arrière.

Si aujourd'hui Valette n'a plus son école, le village garde tout de même certains traits de son passé. Et les souvenirs de Romain Michalak.

 

Laurie

| mardi 11 août 2020 à 05:00 - Mise à jour à 08:12

Actualité

Drulingen : un salon qui va vous faire bouger

19/09/2020

Actualité

La citadelle de Bitche annule ses soirées Halloween

18/09/2020

Actualité

Saint-Avold : Un incendie se propage à plusieurs appartements

18/09/2020

Actualité

''Un jeune, une solution'' : l’objectif de la mission locale du Bassin Houiller

17/09/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.