Actualité


Le Mimi's Bar, un lieu de rencontre à Diebling

Le Mimi's Bar, un lieu de rencontre à Diebling

Photo : Camille Bazin

Tous les jours cet été, on vous fait découvrir le portrait d’une personnalité de la région.

Aujourd’hui on rencontre Mireille Dreydemy, la dirigeante du Mimi’s bar à Diebling.

Il y a 23 ans, alors qu’elle est éducatrice, Mireille décide de changer de métier quand elle entend que le bar de Diebling est à vendre.

En fait j’ai toujours aimé ça l’ambiance des bistrots. J’ai beaucoup fréquenté les bistrots quand j’étais jeune et j’aimais ça. Un jour l’ancien gérant m’a dit qu’il s’en allait alors j’ai dit, « moi je reprends ».

D’abord locataire, elle rachète le bar 5 ans plus tard, pour en faire un endroit à son image.

C’est un endroit sympa où on passe des bons moments, où on chante. Le vendredi soir on a souvent un peu d’animation. Quand mon frère est là c’est lui qui met un peu la musique et ça se passe bien c’est des bonnes soirées.

Des buewespaetzle qui font sa réputation

Ici, Mimi a sa clientèle d’habitués, comme les facteurs qui viennent boire un verre après leur tournée mais ça ne suffit pas pour faire tourner son commerce. Alors, depuis 2016, deux fois par mois environ elle se met aux fourneaux.

Je fais des buewespaetzle parce que ça m’attire du monde et que ça me permet de survivre. Si je n’ai pas ça je ne survis pas, juste avec le bistrot ce n’est pas la peine.

A 53 ans, Mireille regrette un peu que les habitants des villages délaissent les bistrots.

Dans le temps tout le monde allait au bistrot, il n’y avait rien d’autre. Aujourd’hui tout le monde a une voiture, tout le monde a un portable, c’est devenu un monde moderne qui exclut le bistrot de village. C’est les mentalités qui ont changé. On dit que c’est parce que les gens n’ont plus le droit de boire mais j’y crois pas trop moi parce qu’on n’est pas obligé de venir au bistrot pour picoler.

La confidente du village

Tenir le bistrot du village, c’est aussi être la confidente des clients.

Les gens se confient énormément mais c’est bien parce qu’on a besoin de se décharger et je pense que le bistrot c’est vraiment l’endroit où on peut le faire. Après c’est à moi de me taire … je ferai un livre peut-être un jour.

Pour connaître les secrets de comptoir de Diebling il faudra donc attendre le livre, Mimi reste discrète sur ses clients.

Si les dernières années, et particulièrement 2020, n’ont pas été faciles pour la propriétaire du bar, elle espère tout de même qu’après elle quelqu’un rachète le Mimi’s bar afin de continuer à faire vivre le centre du village de Diebling.

 

Camille Bazin

| jeudi 13 août 2020 à 17:50 - Mise à jour le 14 août 2020 à 07:22

Actualité

Sarreguemines: votre avis sur les élections régionales et départementales

20/06/2021

Actualité

IUT de Moselle-Est : un concours photo pour faire sortir les jeunes

20/06/2021

Actualité

Covid-19 : La France n'est plus considérée comme une "zone à risque" par l'Allemagne

20/06/2021

Actualité

Le Saulnois a une championne et elle s’appelle Lisa Barbelin

19/06/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.