Actualité


On prend des nouvelles... du 16ème bataillon de chasseurs à Bitche

On prend des nouvelles... du 16ème bataillon de chasseurs à Bitche

Le Bataillon d’Acier a un nouveau chef de corps, il s’agit du colonel Grégoire Hübsch. Il a pris ses nouvelles fonctions le 16 juillet dernier.

Le camp de Bitche, il le connait bien, même très bien, puisqu’il y était déjà entre 2014 et 2016 en tant que chef des opérations.

Le rôle du chef opérations c'est quoi ? C'est d'organiser l'ensemble de l'instruction et de l'entrainement des soldats, que ce soit individuel ou en groupe. C'est donner les moyens au personnel de s'entrainer pour atteindre des niveaux suffisants pour pouvoir partir au combat, qui est notre finalité ultime. 

Le colonel Hübsch était parti également au Mali en 2016, mais ce qu’il retiendra c’est également la période noire des attentats de 2015.

On était en pleine période d'instructions à ce moment-là et ça était dans la nuit, qui ont suivi les attentats, d'envoyer 4 compagnies en moins de 24 heures, à Paris et en région parisienne, pour le début de l'opération sentinelle. Donc le Bataillon a été engagé dans les tout premiers sur cette opération qui perdure encore aujourd'hui.

Le combat urbain est une spécialité du natif de Clermont-Ferrand. Le quadragénaire était au centre d’entraiment de Sissonne entre 2008 et 2011. Cette technique de combat est apparue après la chute du mur de Berlin. L’armée de terre a construit ce centre spécifique en 2008.

J'ai eu la chance d'y être affecté en 2008 et pouvoir m'entrainer et entrainer, dans un cadre très réaliste, presque toutes les unités d'infanterie de l'armée française qui se succèdent là-bas par période de 15 jours, pour valider leurs acquis en combat urbain, sachant qu'après, chaque bataillon et c'est le cas à Bitche, nous disposons d'infrastructures qui permettent d'initier nos jeunes soldats aux actes individuels.

Pour en savoir plus le colonel va nous expliquer ce qu’est le combat urbain et comment ils peuvent s’entrainer sur le camp à Bitche.

Comment je rentre dans une pièce en sécurité si, peut-être, il y a quelqu'un derrière la porte, si la fenêtre qui me parait une bonne idée peut être piégée, il y a des techniques et on a les outils ici pour initier nos soldats. On a deux villages de combat urbain, un village de petite dimension et un village un peu plus gros. Pour le village plus petit, une dizaine de personnels peuvent travailler en même temps, pour le plus gros une section, c'est-à-dire une quarantaine de personnels avec leurs véhicules.

Pour cette nouvelle fonction, le colonel Grégoire Hübsch veut que ses soldats soient opérationnels dès qu’une mission leur sera confiée.

Biographie :

Le colonel Grégoire Hübsch est né le 21 mai 1976 à Lyon (Rhône).

En septembre 1997, il est admis à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr où il suit la filière gestion des ressources de la Défense et obtient en parallèle une maitrise de droit public international.

En août 2001, il est affecté au 152ème régiment d’infanterie de Colmar en tant que chef de section d’infanterie mécanisée.

Promu capitaine en 2004, il part au Tchad comme officier adjoint de la compagnie d’éclairage et d’appui.

De janvier 2006 à juin 2008, il prend le commandement de la compagnie d’éclairage et d’appui du 152ème RI avec laquelle il est projeté au sud-Liban en 2007 dans le cadre de l’opération Daman.

Affecté au centre d’entrainement de combat en zones urbaines à l’été 2008 à Sissonne, il y occupe des fonctions d’officier instructeur en combat urbain et d’analyste pédagogique au profit des sous groupement tactiques interarmes qui viennent s’entrainer et se faire évaluer.

Après sa réussite au concours de l’école de guerre, il rejoint, en septembre 2011, le cours supérieur d’état-major de l’école militaire.

Affecté au 16ème bataillon de chasseurs à pied, il prend les fonctions de chef du bureau opérations et instructions le 15 juillet 2016. En 2018, il part avec le bataillon au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane comme chef opération du Groupement tactique désert qui lutte contre la menace terroriste.

En septembre 2016 le lieutenant-colonel Hübsch est affecté à l’État-major de Défense – Paris comme chef du bureau finances et effectue en 2019 une mission individuelle dans la bande sahélo-saharienne.

Le colonel Hübsch est marié et père de 6 enfants.

Cédric Kempf

| jeudi 17 septembre 2020 à 12:19 - Mise à jour à 12:55

Actualité

Carling : une entreprise arrive avec 30 emplois à la clé

20/10/2020

Actualité

On prend des nouvelles de... Vegetal Respekt à Sturzelbronn

20/10/2020

Actualité

Sarreguemines : des vacances apprenantes pour préparer le baccalauréat

20/10/2020

Actualité

On prend des nouvelles de … Titou

20/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.