Actualité


On prend des nouvelles de...
Vegetal Respekt à Sturzelbronn

On prend des nouvelles de...
Vegetal Respekt à Sturzelbronn

Dominique Leppert, le responsable de l’exploitation, est toujours là 4 ans après notre dernier passage. En 2016, il développait une serre pour ses légumes et souhaitait bâtir un magasin pour accueillir sa clientèle. Aujourd’hui, qu’en est-il ?

En 2016, on a fini la construction des serres donc on a eu un outil de travail qui nous manquait. La nouveauté, c'est notre magasin de vente, la vitrine de notre ferme, couplé avec une cuisine vivante qui va permettre de ravitailler nos clients avec les produits de chez nous. Et puis, un hébergement insolite pour les gens qui veulent passer une nuit à la ferme.

Le sexagénaire propose toujours durant les 4 saisons plus de 80 sortes de légumes et quelques fruits. Aujourd’hui, il peut compter sur 2 salariés en CDI et 3 à 4 saisonniers durant la saison estivale. S’il faut faire les comptes à l’heure actuelle, les comptes sont dans le vert.

On est sur 3.5 hectares, on a à peu près une production de 15 tonnes à l'hectare donc 45 tonnes en moyenne. On avait démarré avec des productions beaucoup plus faibles. Le chiffre d'affaires est en constante augmentation, on a passé la barre des 150 000 euros maintenant. Je pense qu'avec le magasin, on devrait aller encore au-delà.

D’ici quelques semaines, le prochain projet de Dominique Leppert, c’est de lancer son jardin pédagogique.

Ce jardin pédagogique nous donnera, à la fois, un agrément visuel à l'ensemble de la ferme mais aussi nous permettra d'avoir des groupes scolaires ou autres qui veulent voir comment fonctionne l'agriculture biologique sur une surface limitée, donc travail du sol, semence, entretien et puis récolte.

L’agriculteur espère aussi pouvoir doubler dans les années à venir sa serre en passant de 1500m2 à 3000m2 car la demande de produits locaux est grandissante.

Une aide pour l'embauche d'un CDI

Le sous-préfet de l'arrondissement de Sarreguemines-Bitche est venu annoncer une bonne nouvelle à l'exploitant. Il va pouvoir toucher 2500 euros pour embaucher un CDI afin de prendre le poste de responsable de culture. Christophe Salin nous explique d'où vient cette aide.

Une entreprise industrielle à Sarreguemines a supprimé des emplois. En application du code de travail, on l'assujetti à une convention dite de revitalisation. Concrètement, l'entreprise met au pot une somme d'argent correspondant à X fois le SMIC d'emplois détruits pour permettre d'avoir des actions de soutien à la création d'emploi. Donc ici, à Végétal Respekt, le Comité de Programmation a décidé de soutenir la création d'emploi par une aide directe de 2500 euros pour un contrat à durée indéterminée.

Cédric Kempf

| mardi 20 octobre 2020 à 17:38 - Mise à jour à 18:37

Actualité

Pas de ski pour les fêtes de fin d’années

26/11/2020

Actualité

Les précisions sur le déconfinement progressif

26/11/2020

Actualité

Sarreguemines et Forbach : les magasins ouverts dès dimanche

26/11/2020

Actualité

Sarreguemines : Une boîte remplie de cadeaux pour les personnes démunies

26/11/2020

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.