Actualité


On aborde 5 points de l'élection américaine avec une Mosellane

On aborde 5 points de l'élection américaine avec une Mosellane

Ce mardi 2 novembre, le monde aura la tête tournée vers le destin des États-Unis . Pays en proie au Covid-19 et aux nombreuses divisions, l’Amérique va savoir qui de Joe Biden, démocrate, ou Donald Trump, républicain, deviendra président.

Il est 16h à Sarreguemines, 10 à Boston quand nous appelons Emmanuelle Sizensky. À 45 ans, Emmanuelle est originaire de Petit-Réderching, dans le pays de Bitche, et vit à Boston, dans le Massachusetts.

Au moment d’organiser cette interview, Emmanuelle nous confiait alors par message « Nous avons hâte que cette élection se termine ». Avec elle, nous avons abordé cinq points qui entourent d'une campagne qui s’achèvera ce mardi.

Comment va l’Amérique à la veille des élections ?

Cette travailleuse en recherche biologiste revient pour nous sur l’état du pays à quelques heures de l'élection.

Son N°1 - On aborde 5 points de l'élection américaine avec une Mosellane

Depuis que Trump est président, la vie aux États-Unis a beaucoup changé, vous avez vraiment un pays très divisé, divisé à l’extrême. C’est triste à dire mais le pays est vraiment au bord de la guerre civile. Ce serait bien qu’il y ait un peu d’unité et il ne peut pas y avoir d’unité avec le président Trump, il pousse à la division. Quoiqu’il arrive, il y aura l’élection finale mardi. Mais ça ne veut pas dire que la vie sera plus facile mercredi. Ils commencent déjà à se préparer dans certaines villes et à placarder les magasins avec des panneaux de bois car ils pensent qu’il y aura de la violence dans les rues.

Un pays divisé

Emmanuel vit maintenant depuis 23 ans aux États-Unis. Et les quatre années sous Trump ont selon elles changé beaucoup de choses :

Son N°2 - On aborde 5 points de l'élection américaine avec une Mosellane

 Depuis que Donald Trump est au pouvoir c’est un pays que je ne reconnais plus. J’habite dans l’État probablement le plus démocrate de tous les États-Unis. Même là on sent une grande différence. J’ai la chance de bercer dans des milieux très différents, avec des gens qui ont très peu voyagé, qui sont très républicains, avec des gens du monde entier, et des immigrants du monde entier et quand on voit, quand on vit dans ces deux mondes on voit vraiment la différence du pays et on comprend mieux pourquoi il est tant divisé .

Quelles préoccupations pour les Américains à l’approche des élections ?

Pays le plus endeuillé par le Coronavirus (près de 230 000 décès au 30 octobre), les États-Unis subissent plus que jamais la crise sanitaire. Ils doivent aussi faire face à des frais de santé toujours très importants et une économie vacillante.

Son N°3 - On aborde 5 points de l'élection américaine avec une Mosellane

C’est tout un ensemble. Mais la première chose, comme on est dans une pandémie, contrairement à la France on reçoit maintenant moins de subventions ou d’aides de l’État donc il y a beaucoup de personnes qui souffrent financièrement de la situation. Mais même les chiffres économiques d’avant la pandémie alertaient déjà certains économistes parce que c’était plutôt … il y a le plein-emploi mais vous n’avez pas la sécurité de l’emploi. Il y a quand même une pauvreté. Le salaire minimum aux États-Unis ne suffit nulle part pour le loyer du plus petit appartement.


Autre problématique majeure, les tensions raciales. Des tensions dont le symbole récent reste la mort de Georges Floyd, un homme afro-américain de 46 ans étouffé par le genou d'un policier blanc en mai dernier et qui avait provoqué une vague de manifestations dans le pays.

Emmanuelle Sizensky se souvient d’un racisme bien ancré.

Son N°4 - On aborde 5 points de l'élection américaine avec une Mosellane


Quand le président Obama a été élu, beaucoup de gens m’ont fait la réflexion qu’il n’était pas bien et c’était même avant qu’il n’ait commencé à gouverner.

Le président Trump laisse faire, il jette plus d’huile sur le feu qu’il n’apaise la situation. Vous avez eu des manifestations, dont quelques-unes où il y a eu de la violence dans les villes. Mais même dans les petites communes, les gens ont manifesté dans le calme. Ça a été très suivi. Même dans ma commune, on a eu quelques événements donc on voit que ça fait bouger les choses. Et beaucoup de ces personnes-là n’avaient pas voté en 2016 et votent en 2020.

Quelle légitimité pour Joe Biden ?

En 2016, si Hillary Clinton était arrivée en tête au vote populaire (3 000 000 de voix en plus que Donald Trump), l’image de la candidate démocrate s’était dégradée à l'approche des élections. Elle avait également perdu de l’avance en tête de sondages qui n’avaient cependant pas vu la surprise Trump arriver.

Aujourd’hui Joe Biden semble être un candidat plus solide pour renverser l'actuel président.

Son N°5 - On aborde 5 points de l'élection américaine avec une Mosellane

On a quand même appris de 2016. Je ne pense pas que les Américains aient besoin d’un programme, mais ont besoin que leur pays guérisse de cette division. Et Joe Biden, je conçois entièrement qu’il est âgé mais il a la personnalité qui peut peut-être unifier le pays. Quand il parle, il dégage une attitude positive, d’union.

Ce que peut changer le vote des citoyens naturalisés

Après l’élection de Donald Trump en 2016, Emmanuelle a choisi de demander la naturalisation américaine. Une naturalisation obtenue en 2019 et qui lui a donc permis de voter cette année.

Son État, le Massachusetts, ne fait pas partie des états dits «clés», ou « Swing states ». Ce sont les Etats Américains où le vote est incertain, peut basculer d'un côté comme de l'autre, et possède donc une grande influence sur le résultat final.

Mais le vote d’autres naturalisés, ailleurs, pourraient bien à terme faire la différence :

Son N°6 - On aborde 5 points de l'élection américaine avec une Mosellane

Il y a beaucoup de gens qui avaient la carte verte et qui ont fait la demande de naturalisation depuis que Donald Trump a été élu président. Au Massachusetts ça ne va pas faire changer la norme, mais vous avez beaucoup d’immigrés en Floride et au Texas. Je ne pense pas que Joe Biden gagnera le Texas mais je pense que ce sera très très proche et aussi l’immigration ou plutôt les naturalisations auront une importance pour ces deux états.

Plus de 90 millions d’Américains avaient déjà voté grâce au vote anticipé à la date du 1er novembre.

Laurie

| mardi 3 novembre 2020 à 05:00 - Mise à jour le 4 novembre 2020 à 11:31

Sortie

Warndt week-end : dernier jour pour visiter les alentours ce dimanche

26/09/2021

Politique

Tout comprendre des élections de ce dimanche en Allemagne

26/09/2021

Sortie

Nos idées de sorties pour ce week-end du 25-26 septembre

25/09/2021

Politique

Elections en Allemagne : qu'en pensent les Sarrois à Hanweiler ?

25/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.