Actualité


24 bières pour aider les victimes du Covid

24 bières pour aider les victimes du Covid

La brasserie de Saint-Avold, la Brasserie du Squelette de Thionville et la brasserie Mathur de Nomeny, au sud de Metz ont lancé un calendrier de bières. En cette année particulière, une partie de la somme a été reversée à l’hôpital de réadaptation de Freyming-Merlebach.

Les calendriers s’accumulent dans le camion destiné à la livraison. À l’intérieur de chacun, 24 bières artisanales de trois brasseurs dont celle de Saint-Avold, gérée par Jean-Aimé Rugiero.

Il y a vraiment toutes nos bières, tout le reflet de notre savoir-faire. Ce que l’on voulait c’est que les gens aient un moment de plaisir, un moment de partage alors que la situation est plutôt compliquée. La fraternité que l’on a entre nous, on veut qu’elle se voit dans le calendrier.

C’est la troisième année que la brasserie de Saint-Avold met en vente son calendrier. Mais en cette année 2020, Jean-Aimé Rugiero voulait faire plus.

C’est quelques jours de réflexion à se dire « Comment on peut donner du sens à notre travail » alors qu’en ce moment c’est très difficile. Il y a très peu d’aide de l’état voire pas du tout d’aide de l’état dans le secteur de la brasserie. Donc oui ça permet d’avoir un cap positif dans un moment qui devrait être un moment de joie et d’activité de vente et qui est un moment de survie.

L’opération n’a mis qu’environ une semaine a se mettre en place et les calendriers, une cinquantaine, ont aussi été vendus en très peu de temps.

Au total, 250 euros ont été récoltés, puisque 5 euros par calendrier étaient destinés aux dons. Une somme multipliée par deux par un partenaire et qui seront reversés à l’hôpital de réadaptation de Freyming. Le but : soutenir les personnes touchées par le covid-19.

C’est pour nous important parce que les victimes ont besoin de considération, c’est une maladie qui est invisible aux yeux de gens et il faut de la considération et il faut aussi des moyens pour les aider à franchir le cap. Ce sont des symptômes qui peuvent être lourds. Réapprendre à marcher, à vivre et être autonome c’est compliqué.

Moi j’ai une maladie de Lyme en stade 3 et j’ai une maladie invisible. Et je sais ce que c’est de porter des symptômes invisibles aux yeux de la société. Ça me paraissait important de mettre le focus dessus et donc d’aider ces gens psychologiquement en leur disant regardez vous êtes considérés. Et de l’autre côté nos maigres moyens, le peu que nous pouvons récolter on vous le donne.

Et pour ceux qui ont fait l’achat de ce calendrier, ce sont donc 24 bières qui viendront donner de la saveur aux fêtes de Noël.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

 

 

 

 

 

Laurie

| mardi 1 décembre 2020 à 04:43 - Mise à jour à 11:24

Actualité

Moselle : près de 500 personnes ont eu les 2 doses du vaccin Pfizer

26/01/2021

Actualité

Le recteur en visite à Morhange sur le thème du climat scolaire

26/01/2021

Actualité

Covid-19, salaire, emploi,... les enseignants en grève ce mardi

25/01/2021

Actualité

R2-D2 habite à Zweibrücken !

25/01/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.