Actualité


Odile, assistante familiale à Bousbach : ''Quand un enfant part, mon cœur est déjà prêt à accueillir le suivant"

Odile, assistante familiale à Bousbach : ''Quand un enfant part, mon cœur est déjà prêt à accueillir le suivant"

Le département de la Moselle a lancé il y a quelques semaines une campagne de recrutements pour embaucher 100 assistants familiaux. Un assistant familial c'est un professionnel qui intervient à son domicile et qui accueille des enfants qui sont confiés à l'aide sociale à l'enfance. Un métier qui est avant tout humain et que Odile Lindner de Bousbach exerce depuis près de 30 ans.

Il y a 28 ans, Odile a découvert ce métier un peu par hasard. A l'époque, elle avait ses 3 jeunes enfants à la maison et rapidement, la famille s'est retrouvée à 8 : elle, son mari, ses 3 enfants et les 3 enfants qu'elle accueillait.

On fait ça en famille. Il faut qu'ils puissent vivre avec quelqu'un qui est à la maison 24h/24. Tout partager

Avec les enfants accueillis, il faut effectivement être capable de tout partager : pas seulement la maison. Ensuite, le rôle de l'assistant familial est multiple.

Quand ils sont petits, de les élever, de les accompagner dans leur vie comme pour les vôtre. Ce ne sont pas vos enfants, il faut toujours faire la distinction. Vous n'êtes pas la maman, mais vous pouvez quand même faire ce rôle sans l'être  

Odile avoue que ce métier requiert une certaine gymnastique : il faut s'occuper de ses enfants sans léser ceux qu'elle accueille et inversement.

Depuis ses débuts, ce sont des dizaines de bébés, de bambins, d'adolescents et de jeunes adultes qui sont venus vivre sous le toit d'Odile à Bousbach. Parfois pour un mois, parfois pour un an et parfois plus de 10 ans. Alors forcément, souvent, on s'attache.

Oui, une fois deux petits jumeaux... J'ai aimé. Même si c'était des fois dur parce que j'avais déjà 52 ans et eux ils étaient tout petits, mais voilà. J'ai aimé  

Mais quand un enfant part, même si c'est parfois difficile, Odile est déjà prête à aider un nouvel enfant.

Même quand une jeune fille part, je suis déjà prête à accueillir l'autre. La porte grande ouverte mais aussi mon cœur, pour aider la prochaine    

A 64 ans, il reste encore 3 ans à Odile avant de devoir prendre sa retraite. Mais pour le moment, elle ne veut pas en entendre parler.

Ah mon dieu... ça je veux pas encore trop y penser. Parce que dans cette maison, ça rentre, ça sort. Je n'arrive pas à cuisiner déjà pour deux, ça va être compliqué   

Même si ce travail est parfois compliqué et qu'il demande beaucoup d'investissement, Odile n'a jamais regretté son choix de carrière.

J'admets, des fois c'était dur, c'était compliqué, mais je regrette pas. J'aurais été différente sinon j'en suis certaine  

"Il faut être capable de tout partager"

Quand Odile accueille un enfant elle lui ouvre les portes de chez elle en grand, mais aussi celle de son foyer, de sa famille. A chaque fois, elle fait tout pour que les jeunes se sentent le plus rapidement chez eux.

Il y a pas longtemps, j'ai eu une nouvelle jeune fille. Je me souviens que je lui disais : "Appelle moi Odile et tutoie moi", le premier jour déjà je lui disais ça". Elle me disait : "Je sais pas si je vais y arriver, vous savez c'est compliqué". Et puis le lendemain, j'étais la chercher au lycée et elle me dit : "Alors on va à la maison"

Avec les enfants accueillis, il faut être capable de tout partager : pas seulement la maison mais toute la vie quotidienne. Avec par exemple, les tâches ménagères.

C'est compliqué... Vous savez moi j'ai jamais été pour leur donner des tâches, non. Après j'aurais peut-être dû... 

Pour partir en vacances tous ensemble, avec 6 enfants, il faut également d'adapter.

On avait pris une caravane et pour que tout le monde soit à l'aise, mon mari avait tout vidé et il avait fabriqué 6 lits pour les enfants 

Évidemment, quand on élève des enfants, on s'attache à eux. Mais quand Odile doit dire au revoir à quelqu'un, sa porte et son cœur sont déjà prêts à accueillir une autre personne dans le besoin.

Margot Benabbas

| mercredi 9 décembre 2020 à 05:51 - Mise à jour à 06:16

Actualité

Bac 2021, ''une session d’examen qui est celle de la bienveillance''

12/05/2021

Actualité

Meisenthal : Une reprise des spectacles en douceur à la halle verrière

12/05/2021

Actualité

A la recherche du chevreuil albinos du pays de Bitche avec Marc Hen

12/05/2021

Actualité

Centre-ville de Forbach : nouveaux commerces, marchés supplémentaires, stationnement...

12/05/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.