Actualité


Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

Se faire vacciner contre le coronavirus, c’est oui pour Jean-Jacques Erbstein, médecin généraliste à Créhange.

Le gouvernement compte sur la médecine de ville pour convaincre les Français. Alors on s’est dirigé vers un médecin qui a fait parler de lui lors de cette crise sanitaire : le docteur Erbstein de Créhange. Il a soigné des patients Covid avec un antibiotique. Selon lui, son traitement a été efficace. Alors l’arrivée du vaccin Pfizer, on en a besoin ou pas ? Est-il fiable ?

Son N°1 - Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

On est dans une logique d'urgence, et tous les tests d'innocuité n'ont pas été faits parce-qu'il faut absolument qu'on arrive à se débarrasser de cette pandémie qui est en train de paralyser notre économie; à mon avis,pour moi, nécessiter fait force de loi, et donc si on a un vaccin qui semble marcher, qui semble donner bon résultat, il faut y aller.

Se faire vacciner est donc nécessaire et pour le docteur il y a des publics prioritaires.

Son N°2 - Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

Pour moi, si vous voulez, ceux qui doivent se faire vacciner essentiellement, tout au moins au départ, ce sont les populations qui ont un peu comme pour la vaccination antigrippale, c'est-à-dire les gens qui ont des gros facteurs de risque, des gens qui ont de grosses commorbidités, vous savez: les hypertendus, les gens en surcharge de poids etc, les asthmatiques; évidemment les professionnels de santé et puis après, à mon avis, il faut descendre jusque 45 ans.

1 Français sur deux ne compte pas se faire vacciner selon un récent sondage. Les complotistes aussi critiquent ce vaccin. Mais le médecin ne comprend pas pourquoi.

Son N°3 - Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

Le tabac, vous avez des millions d'études qui démontrent que le tabac c'est excessivement nocif, et que ça tue et que c'est très dangereux; cela n'empêche pas les gens de fumer. L'alcool c'est un peu pareil, certains alcools on ne sait pas ce qu'il y a dedans; cela n'empêche pas les gens de boire. Et troisièmement, vous savez, il y a certaines viandes qu'on achète dans le supermarché, qui sont gonflées aux hormones et aux antibiotiques, et cela n'empêche pas les gens d'en consommer. Je ne vois pas pourquoi on commence à se poser des questions. Chaque médicament a des effets indésirables, même un comprimé de Doliprane. 

Si une majorité de Français se fait vacciner, une question se pose : pourra-t-on vaincre l’épidémie et retrouver une vie normale ?

Son N°4 - Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

C'est ce qu'on appelle l'immunité grégaire ou l'immunité de masse; c'est que, s'il y a 50-60% de personnes vaccinées, on va pouvoir penser que l'épidémie va s'arrêter. Maintenant, je voudrai dire une chose, il y a les premiers retours, les premières études qui démontrent qu'il est efficace. Maintenant, vous savez, c'est un virus, c'est comme la grippe, le virus de la grippe a parfois la mauvaise idée de muter. Même si c'est un virus qui a priori semblerait stable. D'après les modèles qu'on a actuellement, il semblerait que ce soit quand même une stratégie assez efficace pour essayer d'arrêter cette épidémie. 

En Alsace-Bossue, on se fera aussi vacciner

L’Alsace-Bossue n’a pas été épargnée non plus par la Covid-19. Au mois de novembre, Jacques Hinschberger, médecin généraliste à Drulingen, avait au moins 5 patients positifs par jour. Lui-même a été infecté et hospitalisé. Et il compte bien inviter ses patients à se faire vacciner.

Son N°5 - Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

Moi, ce que je vais essayer de faire, je connais bien mes patients, je sais quels sont ceux à risque, les plus de 50 ans, les hypertendus, les diabétiques, ceux qui sont en surpoids et les obèses. Donc cela je vais essayer de les convaincre de se faire vacciner. Après, ils choisiront, mais je noterai dans mon dossier médical que j'ai essayé de leur donner le maximum d'informations. 

Pour lui aussi, le personnel de santé doit y passer. Mais il a une crainte lorsqu’on regarde le taux de vaccination de la grippe.

Son N°6 - Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

Parmi les médecins vaccinés contre la grippe, il y en a 67%, chez les infirmiers ça chute à 42%, et chez les aide-soignants à 21%. Je tremble un peu pour les Ehpad. 

La réticence des Français face à ce vaccin n’est pas très compréhensible pour le Dr. Hinschberger.

Son N°7 - Créhange et Drulingen : l'avis de deux médecins généralistes sur le vaccin contre le coronavirus

C'est la première fois qu'on sort un vaccin en vitesse, ils ont tous râlé parce-qu'ils n'ont pas de vaccin, maintenant ils l'ont et ils continuent à râler. Le masque, les gestes barrières ça sert, mais à un moment donné ça ne sert plus, ça ne sert plus assez et il faut passer par le vaccin. Moi je vous dis franchement, à mon âge, 66 ans, si mon taux d'anticorps n'est plus bon, je me vaccine. Je m'en fous si dans 30 ans j'ai les oreilles en chou-fleur.

Les premiers à se vacciner en France, dès janvier, seront les résidents en EHPAD et les professionnels de santé. La deuxième phase permettra au plus de 65 ans de se faire vacciner, puis les plus de 50 ans avant les personnes vulnérables de moins de 50 ans et enfin le grand public de plus de 18 ans.

Cédric Kempf

| mercredi 16 décembre 2020 à 06:47 - Mise à jour à 13:01

Actualité

Mondial Air Ballons : On s'envole avec Pauline, 26 ans et déjà 9 années de pilotage

30/07/2021

Actualité

Neuwiller-lès-Saverne (ep.4) : Les châtaigniers et les sentiers attirent

30/07/2021

Actualité

Bon plan : Randonnée au lac du Schiessrothried

30/07/2021

Actualité

Les mineurs exigent que l’État paye ses dettes

29/07/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.