Actualité


APEL57, Greenpeace et une trentaine de collectifs interpellent le gouvernement au sujet du gaz de couche de charbon

APEL57, Greenpeace et une trentaine de collectifs interpellent le gouvernement au sujet du gaz de couche de charbon

L'association APEL57 continue de se mobiliser contre l'exploitation du gaz de couche de charbon en Moselle-Est. La Française de l’énergie, entreprise basée à Forbach, a déposé une demande de concession pour pouvoir installer des puits dans une quarantaine de communes allant de Faulquemont à Cocheren en passant par Puttelange-aux-lacs L’objectif : faire des forages et récupérer du gaz de couche de charbon, une énergie fossile qui n’est pas exploitée en France et qui très controversée dans les pays où c’est le cas comme aux Etats-Unis.

Une enquête publique avait été lancée auprès de la population en octobre dernier. Les habitants l'ont rejeté en masse et pourtant, l'avis a quand même été positif selon Anaëlle Lantonnois, membre de l’association APEL57.

Son N°1 - APEL57, Greenpeace et une trentaine de collectifs interpellent le gouvernement au sujet du gaz de couche de charbon

AU niveau local il y avait eu l'enquête publique et les conclusions de l'enquêteur avaient été favorables malgré 85% d'avis défavorables et une très forte mobilisation sur l'enquête publique 

Après l'enquête publique locale, l'affaire va maintenant prendre des proportions nationales. La direction générale de l'énergie et du climat va instruire le dossier qui va ensuite passer en conseil des ministres. L'association APEL57 s'est donc associée à des géants comme Greenpeace, Attac France et une trentaine d'autres collectifs pour publier une lettre ouverte à Barbara Pompili et Emmanuel Macron.

Le texte, publié notamment par Mediapart, appelle le gouvernement à refuser ce permis d'exploitation.

Son N°2 - APEL57, Greenpeace et une trentaine de collectifs interpellent le gouvernement au sujet du gaz de couche de charbon

On demande que cette demande de concession soit instruite de manière juste parce que les chiffres démontrent que l'extraction n'est pas rentable. C'est une opération qui n'est pas rentable pour l'entreprise, ça s'apparente plutôt à une opération spéculative pour faire augmenter la valeur de l'entreprise en bourse. C'est une aberration écologique car le méthane qui s'échappe du puit est un puissant gaz à effet de serre. Donc ça va à l'encontre de tous les engagements de la France en matière de climat 

Les associations dénoncent également les liens étroits entre les dirigeants de la société qui veut réaliser les forages et de hauts fonctionnaires de l’État. Ils souhaitent rencontrer la Ministre de la Transition écologique. 

Margot Benabbas

| mercredi 20 janvier 2021 à 06:54 - Mise à jour le 21 janvier 2021 à 09:32

Politique

Moselle : les règles s'allègent mais le préfet appelle au maintien de la vigilance

18/10/2021

Economie

Fromagerie de l'abbaye à Vergaville : petite commune mais grands fromages

18/10/2021

Initiative

Bousbach : de la bonne humeur et des dons pour l'opération des brioches de l'amitié

18/10/2021

Sport

Retour gagnant pour les 10 km de Sarreguemines

18/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.