Actualité


Les frontaliers sont prêts en majorité à ne plus passer la frontière à cause du test PCR

Les frontaliers sont prêts en majorité à ne plus passer la frontière à cause du test PCR

A partir de lundi, nous ne serons plus libres pour passer la frontière entre la Sarre et la Moselle. Pour revenir d'un passage en Allemagne, même bref, il faudra pouvoir présenter un test PCR négatif de moins de 72h.

Entre Sarreguemines et Rilchingen-Hanweiler, nombreux sont les frontaliers à aller faire leurs courses ou acheter du tabac. Et face à cette nouvelle restriction, vous êtes nombreux, dès demain, à ne plus passer la frontière pour cette raison. Voici quelques réponses à notre micro vendredi devant le magasin DM et le bureau de tabac Tabak-Bistro.

Son N°1 - Les frontaliers sont prêts en majorité à ne plus passer la frontière à cause du test PCR

Si vous êtes en majorité prêts à ne plus passer la frontière, les avis divergent concernant l'utilité de cette mesure. Certains la trouvent compréhensible, d'autres moins.

Son N°2 - Les frontaliers sont prêts en majorité à ne plus passer la frontière à cause du test PCR

Quoi qu'il en soit, c'est un nouveau coup pour la bande frontalière, la vie économique et la vie quotidienne de tous ces habitants.

Les règles changent à nouveau pour les frontaliers afin de lutter contre la pandémie de Covid-19

Jusqu’à ce week-end encore, on peut aller en Sarre et revenir en France sans contraintes à condition d’y rester moins de 24h.

A partir de lundi, ce qui change, c’est lorsque vous reviendrez de votre passage en Allemagne, que ce soit pour la visite d’un proche, des courses ou tout autre raison. Si vous vous faites contrôler, il faudra présenter un test PCR négatif de moins de 72h. Si ce n’est pas le cas, vous vous exposez à une amende de 135 euros. Une seule exception existe. Vous travaillez en Allemagne. Là, il faudra présenter un test PCR négatif de manière hebdomadaire.

Aujourd’hui, le gouvernement sarrois doit décider si cette mesure s’applique également pour les Mosellans, ce qui voudrait dire qu’il faudrait présenter aussi un test PCR négatif à partir du moment où vous entrez sur le sol allemand.

Les élus des deux territoires réclament déjà que des tests antigéniques puissent être pris en compte afin de faciliter la vie des frontaliers.

Les mesures aux frontières pourraient encore se durcir

À partir de ce lundi, les étrangers mais aussi les Français qui passent la frontière et qui veulent revenir en Moselle doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72h. Une décision prise par le gouvernement français. L’Allemagne réfléchit aussi à des mesures. La chancellerie a placé la Moselle en niveau 3, zone à variants. Ce qui signifie des tests PCR pour entrer en Allemagne même pour les travailleurs frontaliers. Les élus travaillent sur ce point pour faciliter le passage en Sarre.

Cédric Kempf

| dimanche 28 février 2021 à 06:47 - Mise à jour à 08:02

Société

Wings of the ocean : le cap des 200 dépollutions dépassé cette année

20/10/2021

Economie

Bitche : habitants et commerçants ravis de retrouver la foire, presque comme autrefois

20/10/2021

Insolite

Woustviller : des vestiges gallo-romains retrouvés dans la zone d'activités

20/10/2021

Santé

Moselle : la vaccination contre la grippe commence ce vendredi

20/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.