Actualité


Freddy Brua, président ASI Avenir Haltérophilie :
« Beaucoup vont décrocher »

Freddy Brua, président ASI Avenir Haltérophilie :
« Beaucoup vont décrocher »

Cette semaine, la fédération française d’haltérophilie et musculation a annoncé la fin des compétitions pour cette année.

Comme beaucoup d’autres sports, l’Haltérophilie est à l’arrêt depuis le mois d’octobre. Le virus a fortement impacté l’ASI Avenir Haltérophilie de Durstel, en Alsace Bossue comme l’explique Freddy Brua, son président.

Son N°1 - Freddy Brua, président ASI Avenir Haltérophilie : « Beaucoup vont décrocher »

On est impactés que ce soit sur le fonctionnement, le recrutement, les compétitions et manifestations mais aussi sur le partenariat avec des effets non-négligeables sur nos finances. Donc on est à l’arrêt depuis fin octobre. On est fin mars, ça fait cinq mois et pour le moment on n’a aucune perspective sur une reprise.

Le club a pu fournir du matériel à une partie de ses membres, notamment ceux évoluant au plus haut niveau. Néanmoins, Freddy Brua craint qu’une génération de sportifs soit « sacrifiée ».

Également président de la Ligue régionale Grand Est Haltérophilie et Musculation, Freddy Brua se bat depuis plusieurs années pour donner de la visibilité à son sport.

Il craint qu’une reprise tardive des entraînements soit problématique pour l’avenir :

Son N°2 - Freddy Brua, président ASI Avenir Haltérophilie : « Beaucoup vont décrocher »

Après cinq mois de fermeture, on est tous un peu engourdis. Maintenant la reprise pour les tout petits, cela ne posera pas de problème particulier. Par contre je pense que cela posera plus problème pour les adolescents. Beaucoup vont décrocher, de la même manière pour les adultes et seniors. Le risque est grand.

La crainte est que les licenciés se détournent de cette discipline.

Son N°3 - Freddy Brua, président ASI Avenir Haltérophilie : « Beaucoup vont décrocher »

En cinq mois on aura pris d’autres habitudes, on aura peut-être aussi compris que plutôt de s’investir dans une association on peut faire autre chose donc c’est un peu tout ça. Donc il va falloir  trouver des solutions pour continuer à exister. Et aussi donner de la motivation pour remotiver les troupes et remotiver tout le monde.

Freddy Brua rappelle également à quel point le sport est important pour la santé et le bien-être des jeunes. Dès que possible, des activités à l'extérieur pourraient être envisagées.

 

Laurie Veyrier

| dimanche 21 mars 2021 à 08:03

Santé

Moselle : 30% des femmes âgées entre 15 et 65 ans ne consultent pas de gynécologue

22/09/2021

Buzz - People

Sarralbe : Louise Keyser, 19 ans, rêve de devenir Miss Lorraine

22/09/2021

Initiative

Spicheren : ils vont chausser leurs baskets pour aider la recherche contre les cancers pédiatriques

22/09/2021

Santé

51% des 12-17 ans ont un schéma vaccinal complet en Moselle

21/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.