Actualité


Les tests entre la Sarre et la Moselle : c'est parti pour durer ?

Les tests entre la Sarre et la Moselle : c'est parti pour durer ?

« Il faut vivre avec »… les frontaliers vont encore devoir se faire tester pendant quelques temps.

Alors que la Moselle est placée depuis bientôt un mois comme une zone de « circulation active des variants », la France vient d’être classée « zone à haut risque » par l’Allemagne. Une mauvaise nouvelle pour ceux qui espéraient un assouplissement des règles. Et pour Christophe Arend, député de Forbach, la sentence aurait pu être bien pire.

Son N°1 - Les tests entre la Sarre et la Moselle : c'est parti pour durer ?

Alors pour la Moselle, les règles ne seront pas plus strictes puisqu'on est au maximum de ce que l'on peut avoir, même si, on aurait pu craindre un test toutes les 24H plus une quarantaine. On a quand même réussi à relâcher l'étau, mais ce n'est pas parce que la Moselle ne va pas voir sa situation s'empirer, qu'il ne faut pas demander une amélioration très nette.

L’espoir est toujours là pour faire changer les choses en diminuant le nombre de tests à une semaine. Le gouvernement sarrois aimerait aussi aller dans ce sens, mais les décisions viennent du gouvernement fédéral à Berlin. Roland Theis, secrétaire d’Etat à la Justice et aux Affaires Européennes dans le Land de Sarre, juge les mesures actuelles inappropriées.

Son N°2 - Les tests entre la Sarre et la Moselle : c'est parti pour durer ?

Malgré cette législation fédérale stricte, nous, le gouvernement sarrois, nous avons toujours exprimé nos réserves car ces mesures sont adaptées pour les voyages mais pas pour les transits du quotidien chez nous.

Le Parlement sarrois a fait voter une motion jeudi pour demander la reprise des transports en commun entre la Moselle et la Sarre. Il faut savoir aussi que les centres de dépistage en Sarre sont ouverts aux Français. Justement, on peut constater que le taux de positivité est très faible dans les centres de tests. C’est le cas à la Brême d’Or avec moins de 1% de tests positifs. Même si cela peut être un argument pour assouplir les règles, le Bund ne prend pas en compte ces chiffres.

Son N°3 - Les tests entre la Sarre et la Moselle : c'est parti pour durer ?

Les deux chiffres qui sont déterminants pour les décisions à Berlin sont : le taux d'incidence général pour la Moselle et la présence du variant sud-africain. Nous avons peur que ce variant ne réagit pas aux vaccins utilisés en France comme en Allemagne et surtout le vaccin AstraZeneca.

Aujourd’hui, et pour encore un bon bout de temps, il faudra présenter un test négatif de moins de 48 heures pour entrer en Sarre. A partir du 6 avril, la Sarre rouvrira les terrasses, les lieux culturels et les salles de sport. Et là, il faudra un test négatif de moins de 24h pour en profiter.

Cédric Kempf

| vendredi 26 mars 2021 à 18:00 - Mise à jour à 18:07

Santé

Moselle : 30% des femmes âgées entre 15 et 65 ans ne consultent pas de gynécologue

22/09/2021

Buzz - People

Sarralbe : Louise Keyser, 19 ans, rêve de devenir Miss Lorraine

22/09/2021

Initiative

Spicheren : ils vont chausser leurs baskets pour aider la recherche contre les cancers pédiatriques

22/09/2021

Santé

51% des 12-17 ans ont un schéma vaccinal complet en Moselle

21/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.