Actualité


Pompiers volontaires :
Les jeunes bien présents à Sarreguemines

Pompiers volontaires :
Les jeunes bien présents à Sarreguemines

Samedi matin se tenait la session de tests de recrutement des sapeurs-pompiers volontaires à Sarreguemines. Une session qui a fait la part belle aux jeunes, motivés à intégrer les unités du secteur.

10h30, ils sont cinq à se préparer pour passer les tests. La première étape consistera en une épreuve d’appréhension du vide qui consiste à grimper à l'échelle.

Après leur passage, on rencontre Claire et Noah. Et un détail nous saute aux yeux :

« Tu as quel âge ? J’ai 16 ans »

16 ans, l’âge minimum pour venir passer les tests de recrutement des pompiers volontaires. En soi rien de bien étonnant donc, mais ce matin, le commandant Pascal Nathanson se fait aussi une remarque : 

Ce qu’on a repéré sur cette session c’est que l’âge était relativement jeune parmi l’ensemble des personnes qui sont venues aujourd’hui au test de recrutement.

Découvrir le métier avant les tests

Et ce n’est pas qu’une impression. Sur les 30 volontaires venus se présenter, 12 avaient 17 ans et moins. Le fait du hasard ? Peut-être. Difficile de donner une explication mais le commandant pense que la situation actuelle peut y être pour quelque chose :

Est-ce que c’est le contexte actuel qui le fait, le fait de vouloir porter secours aux personnes vu la conjoncture que l’on passe actuellement. Je ne pourrais pas vous le dire. Je le pense certainement.

Quand on demande à Noah la raison de son engagement, il est d’abord familial :

 Ma mère est pompier volontaire et elle me transmet sa passion pour le métier. C’est toujours un métier qui m’a fasciné, car j’aime aider les gens. C’est aussi un métier sportif et j’adore le sport.

Les volontaires ont pris part à une épreuve de course souvent redoutée : le luc léger.

Les arguments sont à peu près équivalents pour Claire :

J’aime faire du sport et j’aime aider les gens. Donc je veux me rendre utile.

Qu’importe la motivation, Pour le commandant Nathanson, si on est intéressé tôt par la profession, il ne faut pas hésiter à frapper à la porte des casernes:

Il y a ce que l’on appelle les périodes de découverte. Donc les jeunes peuvent prendre contact avec les chefs d’unité pour venir voir un peu en caserne comment ça se passe, découvrir le métier de pompier, voir ce que les équipes font sur les gardes.

Et certains conseils sont toujours bons à prendre :

Il faut quand même être un petit peu préparé un petit peu sportivement, il faut aimer recevoir des ordres, respecter sa hiérarchie. Ce sont des points forts à prendre en compte avant même de dire « je vais m’engager chez les pompiers ».

Et pour les 30 volontaires présents ce matin, jeunes ou moins jeunes, il fallait réussir les quatre étapes pour espérer être affecté dans une unité.

 

Laurie Veyrier

| lundi 29 mars 2021 à 06:55

Santé

Moselle : 30% des femmes âgées entre 15 et 65 ans ne consultent pas de gynécologue

22/09/2021

Buzz - People

Sarralbe : Louise Keyser, 19 ans, rêve de devenir Miss Lorraine

22/09/2021

Initiative

Spicheren : ils vont chausser leurs baskets pour aider la recherche contre les cancers pédiatriques

22/09/2021

Santé

51% des 12-17 ans ont un schéma vaccinal complet en Moselle

21/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.