Actualité


Tenteling : Wings of the Ocean se remet à flot en 2021 après une lourde escroquerie

Tenteling : Wings of the Ocean se remet à flot en 2021 après une lourde escroquerie

L’association Wings of the Ocean a affronté les intempéries avant de se remettre à flots.

Son président, Julien Wosnitza, originaire de Tenteling, a connu une année 2020 mouvementée, et ce n’est pas à cause du Covid.

Fin 2019, il a fait appel à Nav’Expert, un expert maritime, pour faire des travaux sur son bateau qu’on appelle le Kraken. Le chantier, d’un coût de 1.2 millions d’euros, n’a jamais commencé. Pire, Elie Tabet, le gérant de Nav’Expert, est reparti avec 647 000 euros. Une somme qu’avait avancé Julien Wosnitza.

Le Mosellan a porté plainte le 23 janvier 2020. 14 mois plus tard, l’enquête n’avance pas.

J'en veux énormément à la justice française pour une simple et bonne raison : on avait des policiers à Marseille qui étaient très sympa et motivé par cette affaire. Ils ont fait les premières investigations et ont ensuite été désaisies pour des questions de territorialité. A la base, on a été porté plainte à Marseille puisque l'escroquerie s'est faite là-bas, mais on nous a dit qu'il fallait aller voir à Draguignan. Et en fait depuis, rien ne se passe. Elie Tabet n'a jamais été interrogé. 

Le Kraken, qui fait 47m de long,  devait être retapé en Italie sur un chantier maritime. Finalement, Julien Wosnitza a pu compter sur ses sponsors et des bénévoles.

Ceux qui devaient verser leurs donations annuelles en deux fois ont quand même versé leur deuxième partie. Ca nous a aidé à retaper le bateau. Et le chantier maritime a fait un effort vraiment considérable en nous laissant gratuitement la place à quai et la possibilité d'utiliser leurs outils jusqu'à remettre le bateau à l'eau. Enfin, bien sûr, ça c'est le plus important, tous les bénévoles qui sont passés cet été pour retaper le bateau et qui nous ont permis de repartir en mer avec.

2021 s’annonce sous les meilleurs auspices avec de nouvelles actions de dépollution.

Nous, le Kraken est à Gilbratar. Il va partir direction Madère, les Canaries et les Açores pour faire un gros plan de dépollution sur place. Cette année, on aura aussi deux autres bateaux : un qui s'appelle le Saint-Amour, qui va faire un programme pendant 7 mois à l'étang de Berre à côté de Marseille, et un qui s'appelle l'Amadeus, dont on va bénéficier pendant 2 mois. L'Amadeus fait 34 mètres et qu'on aura sur le Sud de la France pendant les deux mois qui sont août et septembre 2021.

Cette interview a été réalisée mi-mars. Depuis 1400 kilos de déchets ont déjà été ramassés sur 6 actions de dépollution sur l’ile de Madère et l’étang de Berre.

Des actions de dépollution devraient aussi avoir lieu au niveau local, à Nousseviller-Saint-Nabor et dans l’agglomération de Forbach. Mais là sans bateau bien évidemment.

Cédric Kempf

| jeudi 8 avril 2021 à 05:06 - Mise à jour à 08:05

Actualité

L’ARS Grand-Est lance un appel à renforts pour les hôpitaux

12/04/2021

Actualité

Diebling : un braquage à main armée au supermarché Colruyt

12/04/2021

Insolite

Insolite : Bitche est censuré par Facebook

12/04/2021

Actualité

L'avenir est toujours incertain pour les 87 salariés d'Emile Huchet à Saint-Avold

12/04/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.