Actualité


Élevage : à la rencontre de Jean et ses chiens à Philippsbourg

Élevage : à la rencontre de Jean et ses chiens à Philippsbourg

A Philippsbourg, l’élevage Cyr est réputé dans le pays... voire le monde ! 

Son N°1 - Élevage : à la rencontre de Jean et ses chiens à Philippsbourg

Depuis près de 50 ans, Jean Cyr s’occupe de neuf races de chiens dans son élevage situé dans le Pays de Bitche. Sur place, il ne faut pas longtemps pour entendre les joyeux aboiements. L'aventure de l'élevage a commencé en 1983 avec sa femme : 

J’ai rencontré Monique qui est devenue mon épouse, Monique aimait les chiens à l’origine, elle en avait déjà élevé avant moi. Et au bout de quelques mois qu’on avait commencé à s’installer ensemble, on a commencé à devenir de plus en plus important.

Depuis, ce ne sont pas moins de trois titres de champions du monde que Jean et son épouse ont remportés et plusieurs centaines de coupes, toujours exposées dans son bureau. Jean Cyr possède un statut d'agriculteur.

Mais alors ça débute comment une journée d’éleveur ? Eh bien entre 5h30 et 6h du matin pour la sortie des chiens :

Chaque groupe doit sortir le matin un minimum d’une demi-heure pendant qu’on fait le box. Avant l’après-midi que chaque groupe ressorte une heure. Il faut toujours qu’il y ait des chiens dehors, en permanence, c’est très important pour moi.

"On s'y attache, on ne peut pas faire autrement !"

Justement, dehors, les Golden Retriever ne manquent pas d’énergie. Tout comme les Border Collie ou encore les Chihuahuas qui attendent leur tour. Tout ce beau monde est aussi très gourmand :

On sort à peu près six kilos de viande par jour et on sort environ pas loin de 20 kilos par jour de croquettes.

Chacun d’entre eux a son nom, et il ne faut pas croire. Jean et ses employés, s’attachent forcément :

Quand je vois, que je fais le tour de mes chiots et qu’il y en a qui me plaisent trop, j’envoie les filles. Parce qu’on s’y attache, on ne peut pas faire autrement ! Certains chiens, il faut que ce soit moi qui les vende, mais d’autres ce sont elles !

  

 

Et adopter un chien, ce n’est pas rien. Alors Jean prend du temps pour ses clients :

On n’établit pas une amitié mais on établit un contact avec le client. Le client nous fait confiance mais nous on a eu le temps de voir si le client était apte à avoir ce chien plutôt que celui-là ou celui-là.

Cadre de vie, lieu d’habitation, présence d’enfants, rien n’est laissé au hasard. En attendant de trouver de nouveaux parents, les chiens sont bien chouchoutés par les employés, dont Christine :

Vous ne vous lassez pas ?

Oh non jamais, c'est un plaisir ! 

Laurie Veyrier

| jeudi 27 mai 2021 à 06:07 - Mise à jour à 07:59

Initiative

Boulay : un tatouage comme ''point final'' après un cancer du sein

19/10/2021

Société

Sarralbe : l'interdiction de certaines couleurs inquiète Manuela, tatoueuse, et ses clients

19/10/2021

Economie

Agglo de Saint-Avold : un projet de rénovation pour lutter contre les vieux logements

19/10/2021

Politique

Moselle : les règles s'allègent mais le préfet appelle au maintien de la vigilance

18/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.