Actualité


Bitche : Le 16e bataillon des chasseurs à pied donne son sang pour les blessés de l'armée de Terre

Bitche : Le 16e bataillon des chasseurs à pied donne son sang pour les blessés de l'armée de Terre

La Journée nationale des blessés de l'armée de Terre, c'est le 19 juin. Le 16e bataillon des chasseurs à pied a décidé de la célébrer un peu plus tôt, mercredi 16 juin, date symbolique qui rappelle le numéro du bataillon. Au programme : un don du sang et de la course. 

Son N°1 - Bitche : Le 16e bataillon des chasseurs à pied donne son sang pour les blessés de l'armée de Terre

Il y avait du mouvement au gymnase du 16e bataillon des chasseurs à pied, au Quartier LCL Driant, à Bitche. Les militaires étaient invités à donner leur sang, une partie de l'après-midi. Le Docteur Alain-Serge Szyika Gravier, médecin responsable du secteur nord de l’Alsace et du pays de Bitche, était le responsable de la collecte du jour. Il explique comment l'Établissement français du sang s'est retrouvé à organiser une collecte de sang dans le gymnase du régiment. 

L’armée nous a sollicité pour savoir si on voulait organiser une collecte au sein de ce régiment et donc nous avons accepté. C’est la première fois que cela nous a été proposé. C’est une collecte événementielle qui accueille beaucoup de donneurs, plus d’une centaine certainement à la fin.  

Ils étaient effectivement un peu plus d'une centaine à être venu donner leur sang. En tout, l'Établissement français du sang a récolté plus de 80 000 ml de sang grâce aux dons de 167 chasseurs. En même temps, une autre équipe de médecins était à l’Espace Cassin pour la collecte de Bitche qui a lieu tous les deux mois. Le Docteur Alain-Serge Szyika Gravier était ravi du bon déroulement de cette journée et souhaiterait réitérer l’expérience. Il rappelle qu'il est important de donner son sang, surtout en ce moment.

Son N°2 - Bitche : Le 16e bataillon des chasseurs à pied donne son sang pour les blessés de l'armée de Terre

 

Nous avons actuellement besoin de poches de sang bien sûr, puisque les réserves nationales sont basses. Mais on arrive à la période de l’été, où les gens sont moins enclins à venir donner leur sang, alors que les besoins sont tout aussi forts.

Donc toute poche est la bienvenue, que vous soyez du groupe A, B, AB ou O.

Sergent Laura donnait son sang avec plaisir. C’est une habituée du don du sang, puisqu’elle donne le sien trois fois par an. Elle revient sur l'importance de le faire pour la Journée nationale des blessés de l'armée de Terre.

C’est de la solidarité, solidarité pour les blessés de l’armée de Terre qui ne sont pas uniquement des blessés en opération, mais aussi des blessés lors des entraînements ou tout simplement lors du service courant. À mon sens, quand bien même nous sommes militaires, on est des citoyens avant tout et du sang, on peut en avoir besoin à n’importe quel moment de la vie, à n’importe quel moment de la journée, si un jour il y a un accident. Donner son sang, c’est de la solidarité pour nous aujourd’hui, pour les blessés de l’armée de Terre, mais en même temps tous les jours, pour les citoyens de notre pays.

Le Sergent Laura explique où ira la récolte du jour.

Son N°3 - Bitche : Le 16e bataillon des chasseurs à pied donne son sang pour les blessés de l'armée de Terre

Le sang sera principalement dédié du coup aux blessés de l’armée de Terre mais il est récolté par l’Établissement français du sang, donc, il est voué éventuellement, s’il y a nécessité à aller directement, même à des blessés civils, tout comme à des blessés militaires.

 

Les militaires courent aussi par solidarité

Au même moment, juste en face de l'Espace Cassin, sur l'ancien terrain du 4e régiment des cuirassiers, une course se déroulait toute la journée. Les différentes compagnies du bataillon se sont relayées pour courir le plus de kilomètres possibles. Cette course est dédiée aux blessés de l'armée de Terre, pour montrer le soutien du bataillon. Ces kilomètres parcourus s'ajoutent à un compteur kilométrique qui a été lancé par le chef d'État Major de l'armée de Terre, le général Burkhard. Il a mis en place ce compteur fin mars. Toutes les unités de l'armée de Terre, depuis mars et jusqu'à juillet-août, ajoutent les kilomètres courus, que ce soit lors d'un footing en groupe ou tout seul par exemple.

Malgré la forte chaleur, les militaires de la Garnison de Bitche étaient invités à courir (le 16e bataillon des chasseurs à pieds, la BDD de Bitche, l’Antenne médicale et le CFIM de Bitche étaient présents). L'organisateur de la course, l'Adjoint Chef Sébastien, revient sur le principe de ce relai.

Le groupe doit courir pendant une heure, ça veut dire qu’il va peut-être y avoir des gens qui vont faire 8 tours, 9 tours, d’autres qui vont en faire que 4, mais le principe, c’est de donner le meilleur d’eux-mêmes, pendant une heure, pour faire le maximum de cours et faire grimper notre compteur kilométrique.

Et le compteur kilométrique a bien grimpé ! Les chasseurs d’Acier ont couru 2 944 kilomètres, dépassant largement leur objectif initial de 1 600 kilomètres.

Elise Jeannelle

| vendredi 18 juin 2021 à 05:17 - Mise à jour à 05:27

Société

Wings of the ocean : le cap des 200 dépollutions dépassé cette année

20/10/2021

Economie

Bitche : habitants et commerçants ravis de retrouver la foire, presque comme autrefois

20/10/2021

Insolite

Woustviller : des vestiges gallo-romains retrouvés dans la zone d'activités

20/10/2021

Santé

Moselle : la vaccination contre la grippe commence ce vendredi

20/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.