Actualité


Des trottinettes électriques dès juillet à Sarreguemines

Des trottinettes électriques dès juillet à Sarreguemines

Les trottinettes électriques en libre-service arrivent à Sarreguemines. Cette offre existe déjà ailleurs en France comme à Marseille, par exemple, mais encore très peu dans notre région.

Son N°1 - Des trottinettes électriques dès juillet à Sarreguemines

Jérémie Cahn – manager du centre-ville de Sarreguemines

Pourquoi Sarreguemines a décidé de se lancer dans ce projet ? Dans quel but ? Pour quelle durée ?

Tout simplement parce que la société Bird qui développe aujourd’hui cette solution nous a contacté. Il faut savoir que la ville n’investit pas directement, mais c'est l'entreprise. Pour faire simple, ces solutions existent dans les grandes villes et se déploient aujourd’hui dans les villes de la taille de Sarreguemines. Sarreguemines sera d’ailleurs la première ville du département à être dotée d’une telle solution.

Est-ce qu’il y a eu une demande de la part de la population ? Vous pensez que ça va prendre ce concept ?

Parmi les échanges que nous avons avec la population il ressort que ces solutions de mobilité intéressent de plus en plus de gens. On cherche à développer ce qu’on appelle les mobilités douces, ou en tout cas qui sont écoresponsables. Effectivement la trottinette électrique s’inscrit pleinement dans cet objectif, on est clairement dans une solution de mobilité c’est-à-dire on n’est pas dans un outil de jeux ou de loisir, on est clairement dans une solution de mobilité qui permet en réalité à des gens dans des quartiers périphériques de venir vers le centre-ville ou inversement. 

Ces trottinettes arrivent quand à Sarreguemines ?

Elles devraient arriver courant du mois de juillet, parce que tout simplement la société Bird qui est un opérateur national cherche aujourd’hui un opérateur local, c’est-à-dire quelqu’un qui sera en charge de récupérer les trottinettes pour les répartir sur les différents points et aussi bien entendu de s’occuper de l’entretien et de la recharge des trottinettes et donc là ils sont en cours de finalisation d’un contrat avec un opérateur local.

La durée ? Il y aura forcément une phase test, bien sûr en fonction du succès, nous pérenniserons ou pas cette solution.

Comment ça marche ? Qui pourra les utiliser ? Quel est le prix ?

Très simplement, il y a une application à télécharger et dans cette application vous aurez bien évidemment vos coordonnées bancaires à rentrer pour le paiement. Le principe est, que lorsque vous voulez donc débloquer une trottinette, vous scannez en réalité un QR-code à partir de là vous pouvez faire votre trajet et vous avez des points de dépose qui sont signalés. Il y aura environ 60 points qui seront géolocalisés, où vous pourrez en réalité déposer votre trottinette et la location s’arrêtera à partir du moment, où vous aurez déposé la trottinette dans ces points référencés.

Pourra-t-on circuler partout avec la trottinette ? On doit rouler sur les trottoirs, la route ?

C’est une très bonne question, parce qu’effectivement on est très sensible au fait qu’on entend beaucoup de chose par rapport à ça, des usagers qui aujourd’hui ne sont pas respectueux des règles, pas respectueux des piétons. Bien évidemment, on est très sensibles là-dessus et ne souhaitons pas que ça soit l’anarchie. Donc très clairement, d’abord la règlementation sur les trottinettes électriques, le principe c’est l’utilisation prioritairement des pistes cyclables, c’est vrai qu’à Sarreguemines on est quand même bien doté, parce que lorsque vous partez de la plupart des quartiers, comme par exemple de la Blies vers le centre-ville, vous avez des pistes cyclables qui sont tracés en totalité ou partiellement, pareil si vous partez de la zone du Cora vous avez parfaitement la possibilité de prendre la piste cyclable jusqu’en centre-ville et d’utiliser après le chemin de halage. Pour des raisons de sécurité nous avons aussi verrouillé les vitesses des trottinettes, c’est-à-dire que lorsque vous arrivez dans des espaces en centre-ville la trottinette sera autolimitée en termes de vitesse, donc vous ne pourrez pas par exemple rouler à 25 km/h dans des espaces partagés, ou en zone piétonne. La trottinette sait où elle se situe elle est géolocalisée et ralentira d’elle-même. De la même manière il y a des axes qui ont été interdits à la circulation, par exemple le côté de la déviation quand vous allez vers la zone commerciale du Cora, là où c’est limité à 70 km/h, il est évident que la trottinette ne pourra pas y rentrer, là elle se coupera pour que vous ne puissiez pas accéder sur ces artères.

Sinon pour le reste il faut viser autant que possible la circulation sur la route, c’est ce que prévoit le code de la route, lorsque les axes sont prévus à 50km/h et il y a une tolérance, lorsqu’il n’y a pas d’autre possibilité sur le trottoir, mais bien sûr en respectant les autres usagers. Nous serons très vigilants là-dessus.

Vous n’avez pas peur que certaines trottinettes gène la circulation ?

C’est sûr que ça sera un gros point de vigilance et c’est le test qui nous permettra de voir si effectivement ça fonctionne et si les différents usagers de la circulation peuvent fonctionner correctement. Après il appartient à chacun de respecter les règles, et j’allais dire un non-respect de la règlementation vous expose aussi à des amendes si vous n’êtes pas respectueux, donc là on sera extrêmement vigilant. Mais c’est aussi à chacun, comme en voiture, comme à pied, comme à vélo, de respecter les autres usagers. A priori la solution est plutôt bonne et avec ce système aussi de limitation de vitesse dans l’espace piéton ou partagé on devrait éviter la plupart des problématiques.

Margot Benabbas

| jeudi 24 juin 2021 à 10:22 - Mise à jour le 25 juin 2021 à 09:10

Santé

Moselle : 30% des femmes âgées entre 15 et 65 ans ne consultent pas de gynécologue

22/09/2021

Buzz - People

Sarralbe : Louise Keyser, 19 ans, rêve de devenir Miss Lorraine

22/09/2021

Initiative

Spicheren : ils vont chausser leurs baskets pour aider la recherche contre les cancers pédiatriques

22/09/2021

Santé

51% des 12-17 ans ont un schéma vaccinal complet en Moselle

21/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.