Actualité


La fête foraine est de retour à Sarreguemines, un soulagement
pour les forains

La fête foraine est de retour à Sarreguemines, un soulagement
pour les forains

La fête foraine du 14 juillet a fait son grand retour à Sarreguemines, pour le bonheur des petits et grands et surtout des forains. Obligés de stopper leurs attractions pendant 8 mois, ils ont pu reprendre leur activité depuis le 9 juin. Ils craignent un reconfinement qui serait fatale pour beaucoup de forains en France. Nous y avons fait un petit tour ce week-end.  

Son N°1 - La fête foraine est de retour à Sarreguemines, un soulagement pour les forains

Cette ambiance de fête nous manquait : Après 8 mois de fermetures, les fêtes foraines sont de retour. De nombreuses attractions ont pris place à Sarreguemines : autoboxes, manèges pour enfants, trampolines, structures gonflables, machines à sous, stands de bonbons et de tir, boîte à rires, pinces à peluches et bien d'autres encore. Les forains travaillent habituellement 9 mois sur 12, de fin février à novembre. Le reste de l’année, ils vont sur les marchés de Noël par exemple. Depuis fin octobre 2020, ils ont été obligés de fermer leurs attractions et de trouver des solutions pour avoir une rentrée d'argent. Robin Krieger, du stand de tir à la carabine, revient sur les solutions qui ont pu être trouvées.

Son N°2 - La fête foraine est de retour à Sarreguemines, un soulagement pour les forains

Moi, je suis allé travailler à l’usine, parce que sinon, pas de rentrée d’argent, c’est dur. D’autres ont pu faire des chalets en fixe, parce que du coup, les marchés de Noël ont été annulés, mais il y a des gens qui ont la chance de quand même pouvoir s’installer dans certaines villes en chalet en fixe, ou alors les sapins certains.

Depuis le 9 juin, les forains peuvent à nouveau ouvrir leurs manèges au public. Un soulagement pour Coralie Kiener. Elle vient d'une des plus grandes familles de forains de France, sur 7 générations pour le moment. Coralie tient notamment le stand de glace.

Ça fait énormément de bien, rien qu'au moral, parce que, de rester enfermé, ce n’est pas une vie. La vie, c’est dehors, c’est les gens, c’est la liberté. Ça fait vraiment beaucoup de bien d’avoir repris et de travailler tout simplement, juste de travailler.

La crainte de devoir stopper les manèges à nouveau se fait sentir. Bernard Kiener, a très mal vécu les différents confinements et surtout cet arrêt soudain de 8 mois. Pour lui qui a passé sa vie à voyager, rester à la maison, c'est comme être en prison. Alors il accompagne son fils à chaque foire, quitte à rester assis sur une chaise à côté du stand des pinces à peluches, ça lui permet de voir du monde et de discuter. Devant la situation sanitaire et économique actuelle, Bernard Kiener a du mal à rester positif. Il pense que de nombreux forains mettront la clé sous la porte.

La plupart des jeunes a fait des grands crédits. Bon, l’État a donné un coup de main, a retardé les crédits, mais, combien de temps ? Et si jamais ils reconfinent, ça sera la ruine. Ça veut dire qu’il y aura 60% des forains en France qui vont partir.

Les forains préfèrent ne pas y penser et profiter du moment présent et des amateurs d'attractions. Et ils étaient nombreux à venir profiter des attractions, comme Serge et Sébastien. Serge est venu pour les machines à sous, et Sébastien en famille.

Ah oui, ça m’a manqué ! On a tellement l’habitude d’avoir ça déjà en février, c’est vraiment agréable ouais. – Serge

C’est magnifique de sortir un peu de chez soi parce que, on est enfermé toute la journée. En plus le soleil il est là aujourd’hui, c‘est très important. – Sébastien

Le soleil était effectivement présent en ce premier jour de fête foraine et il faisait même chaud, de quoi manger une glace. C'est justement ce que faisait Cathy et sa famille, entre deux attractions.

Son N°3 - La fête foraine est de retour à Sarreguemines, un soulagement pour les forains

Ça fait énormément plaisir de pouvoir ressortir, de s’amuser ne serait-ce qu’avec les enfants parce que, au bout d’un moment, ben quand on est en confinement, on ne sait plus trop quoi leur faire faire. Là, ça fait vraiment du bien, de voir du monde, de s’amuser, de rire, de voir, ne serait-ce que le sourire de sa fille sur son visage.

Et la petite fille de Cathy avait effectivement un sourire jusqu’aux oreilles, et les mains pleines de glace au chocolat.

 

Quand on demande aux enfants ce qu’ils aiment faire, ils répondent :

L’auto-tamponneuse et le trampoline. – Zack, 11 ans

Les tamponneuses ! – Amza, 10 ans

Le trampoline, parce que j’aime bien, on peut faire des saltos ! – Indy, 7 ans

Aujourd’hui j’ai fait que des scooters, des machines à peluches et j’ai encore le Surf Dance. – Valentin, 11 ans

La fête foraine restera jusqu’au 18 juillet sur la place de la Grande-Armée,  avec une journée demi tarif samedi 17 juillet. De quoi redonner le sourire derrière les masques des petits et grands.

Elise Jeannelle

| mardi 13 juillet 2021 à 06:08 - Mise à jour le 14 juillet 2021 à 14:04

Culture

Journée Européennes du Patrimoine : la maison Güth ouvre ses portes à Hoste

16/09/2021

Sport

Deux champions de Sarreguemines ont un objectif commun : Paris 2024

16/09/2021

Environnement

La Moselle-Sud devient la 15ème réserve de biosphère française de l'UNESCO

16/09/2021

Economie

Woustviller : les formations en alternance en grande forme

15/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.