Actualité


Le premier analyseur PCR pour chiens et chats est arrivé à Sarreguemines

Le premier analyseur PCR pour chiens et chats est arrivé à Sarreguemines

La clinique des faïenceries de Sarreguemines est dotée d’une machine encore rare en France

Seulement 10 cliniques canine et féline dans le pays ont cet outil. L’analyseur PCR est une révolution pour le quotidien des vétérinaires. Valérie Fabing est assistante vétérinaire à la clinique des faïenceries de Sarreguemines.

Son N°1 - Le premier analyseur PCR pour chiens et chats est arrivé à Sarreguemines

C'est une machine qui va faire des analyses PCR pour détecter des maladies infectieuses. Avec cette machine-là, on peut en détecter plusieurs, à peu près 6 à 7 maladies chez le chien et 5 maladies chez le chat, c'est vraiment des maladies très fréquentes dans ces espèces concernées.

On peut citer plusieurs maladies liées aux tiques pour le chien ou encore la gingivite pour les chats. Des maladies graves voire mortelles. Auparavant, pour connaitre les résultats, il fallait envoyer le prélèvement à un laboratoire. La réponse ne pouvait arriver que 3 à 5 jours plus tard. Un temps précieux manquant pour soigner correctement l’animal.

Son N°2 - Le premier analyseur PCR pour chiens et chats est arrivé à Sarreguemines

On mettait un traitement en place en fonction de la suspicion, on partait sur la chose la plus probable en fonction des symptômes, et on attendait le résultat pour confirmer qu'on a mis le bon traitement. Là, on part sur un résultat rapide et on pourra mettre le bon traitement tout de suite.

Cet analyseur PCR permet tout d’abord de faire un prélèvement sur l’animal malade. Le terme PCR est désormais connu de tous avec le coronavirus. Mais contrairement à l’Homme, il n’est pas invasif.

Son N°3 - Le premier analyseur PCR pour chiens et chats est arrivé à Sarreguemines

Chez les animaux, ce ne sera pas du tout un coton-tige qu'on va mettre jusqu'au sinus, c'est soit un prélèvement qui se fait au bout du nez, s'il y a un jetage nasal au niveau de l'orifice, soit après, sur les maladies transmises par les tiques, on fait un prélèvement sanguin, donc une prise de sang.

Ensuite, il y a tout un travail de laborantin pour identifier la maladie.

Son N°4 - Le premier analyseur PCR pour chiens et chats est arrivé à Sarreguemines

C'est des manipulations très minutieuses, on a des pipettes avec lesquelles on va prélever des micro-doses qu'on va mettre dans des tubes, retransférer, agiter, pour au final, se retrouver avec un tube qui va être mis dans l'analyseur et qui va mettre environ 30 minutes à nous sortir un résultat.

Une méthode fiable, innovante et surtout homologuée. Elle pourra être utilisée dès l’apparition des symptômes. Pour le propriétaire du chien ou du chat, aucun coût supplémentaire n’est instauré par rapport à la méthode précédente.

Bientôt utilisé pour le coronavirus ?

La question se pose s’il faut aussi tester nos animaux face à ce virus. Aujourd’hui, il existe une phase d’expérimentation. Les études se poursuivent.

Son N°5 - Le premier analyseur PCR pour chiens et chats est arrivé à Sarreguemines

On pourrait éventuellement aussi faire des analyses pour le Covid prochainement sur les animaux. On en parle très peu parce qu'il y a très peu de publications en France. On s'est rendu compte, qu'en Angleterre, il y a déjà eu des cas de cardiomyopathie chez le chat qui était associé à du Covid, donc cet analyseur va éventuellement aussi nous permettre de faire ça.

Une révolution parmi d’autres

En début d’année, la clinique des faïenceries a mis en place de la physiothérapie pour les animaux. Le but étant de soigner les blessures musculosquelettiques. Une rubrique dans la Mélodie Family avait été faite à ce sujet en début d'année.

Il y a deux ans, c’est un analyseur urinaire qui avait fait son apparition afin de détecter en autres les calculs rénaux et les cristaux.

Cédric Kempf

| mardi 27 juillet 2021 à 05:40 - Mise à jour à 07:25

Culture

Journée Européennes du Patrimoine : la maison Güth ouvre ses portes à Hoste

16/09/2021

Sport

Deux champions de Sarreguemines ont un objectif commun : Paris 2024

16/09/2021

Environnement

La Moselle-Sud devient la 15ème réserve de biosphère française de l'UNESCO

16/09/2021

Economie

Woustviller : les formations en alternance en grande forme

15/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.