Actualité


C'est la rentrée à l'IFSI de Sarreguemines

C'est la rentrée à l'IFSI de Sarreguemines

Ce lundi, c’était la rentrée pour les futurs infirmiers et infirmières

Les étudiants viennent de démarrer un nouveau cursus pour un métier qui fait tant parler depuis un an et demi avec la crise sanitaire. Cédric a assisté la rentrée de l’IFSI de Sarreguemines.

Son N°1 - C'est la rentrée à l'IFSI de Sarreguemines

C’est une rentrée un peu différente cette année à l’institut de formation puisque le nombre d’élèves en 1ère année a augmenté à la demande du gouvernement comme nous l’explique la directrice Arielle Sac-Epée.

On est très heureux d'accueillir des étudiants sur un quota qui a augmenté maintenant, on est à 90 étudiants alors que les autres années on était à 75.

La directrice en rouge, Arielle Sac-Epée, ainsi que toute l'équipe en charge de la formation

Après avoir été applaudis au printemps dernier, les infirmiers et infirmières ont été pointés du doigt avec la vaccination cette année. La charge de travail est diversifiée également. Mais cela n’a pas freiné Lisa de Bousbach et Gaëtan d'Etting.

Malgré la crise du Covid, ça ne m'a fait peur, justement j'ai vu qu'il y avait besoin de monde et ça m'a donné envie d'aider encore plus. - Lisa

En fait je fais ça depuis 3 ans, j'étais en bac pro ASSP (Accompagnement, Soins et Services à la Personne) et on a des stages dans le milieu médical. - Gaëtan

Dans cette promo, on retrouve des nouveaux bacheliers, des aides-soignants ou des personnes en reconversion professionnelle comme Sylvain de Bitche, désormais ex-militaire.

Ca fait 20 ans que je suis dans l'humanitaire donc je voulais passer à autre chose. C'était le meilleur moyen de passer à la technicité.

Cette formation est celle qui attire le plus et la directrice a une explication.

C'est un métier extrêment intéressant parce qu'il lie la tête et les mains, c'est-à-dire qu'on ne peut pas faire sans réfléchir et on ne peut pas réfléchir sans faire.

Première étape dans l'apprentissage : savoir se désinfecter correctement les mains

Un métier d’analyse, d’observation mais aussi de relationnel pour Marie Tonnelier cadre de santé et formatrice.

C'est vrai que le relationnel, le respect, être à l'écoute de l'autre, ça fait partie des valeurs et des bases du métier d'infirmière.

Lors de la 1ère année, sur les 3 ans du cursus, il y aura 15 semaines de stage. L’occasion de confirmer ou non la volonté de s’engager dans ce métier.

Cédric Kempf

| lundi 6 septembre 2021 à 16:15 - Mise à jour le 7 septembre 2021 à 06:24

Société

Wings of the ocean : le cap des 200 dépollutions dépassé cette année

20/10/2021

Economie

Bitche : habitants et commerçants ravis de retrouver la foire, presque comme autrefois

20/10/2021

Insolite

Woustviller : des vestiges gallo-romains retrouvés dans la zone d'activités

20/10/2021

Santé

Moselle : la vaccination contre la grippe commence ce vendredi

20/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.