Boulay : un tatouage comme ''point final'' après un cancer du sein - Radio Mélodie

Initiative

Boulay : un tatouage comme ''point final'' après un cancer du sein


par Margot Benabbas
mardi 19 octobre 2021 à 07:44

Ce 19 octobre, c’est la journée mondiale contre le cancer du sein. A cette occasion on va vous raconter l’histoire de Séverine Stano à Boulay. Elle est gérante de l’institut « Le cocon d’Erine » et chaque année pour octobre rose, elle réalise des tatouages gratuits de l’aréole mammaire aux femmes qui ont subi un cancer du sein.

Son N°1 - Boulay : un tatouage comme ''point final'' après un cancer du sein

C’est dans une ambiance propice à la détente que Séverine reçoit ses clientes. Aujourd’hui, Sandra a fait le chemin de Metz pour cette étape hautement importante.

Moralement c'est important parce que ça marque la fin... la fin du parcours !  

Après avoir subi un cancer du sein, une double mastectomie puis une reconstruction, la Mosellane sent qu’elle peut enfin mettre un point final à la maladie. Et ça, grâce au travail minutieux de Séverine qui va réaliser un tatouage de l’aréole mammaire sur chacun de ses seins.

C'est une technique en 3D ultra réaliste, on va recréer l'aréole mammaire et le téton. On va jouer sur les ombres et les couleurs pour donner cette impression de relief lorsqu'elle se regarde dans le miroir.  

Un tatouage très réaliste qui va durer quelques années.

On travaille avec des pigments qui sont totalement naturels, qui sont adaptés pour le visage comme pour la peau. Ce ne sont pas des encres de tatoueur ce sont des pigments, ça tient 4-5 ans au minimum    

Pour faire un tatouage, Séverine Stano, qui est également présidente de la CNAIB Moselle (Confédération Nationale des Artisanes des Instituts de Beauté et Spas), met au moins une heure. C’est un travail très technique…

Déjà on va essayer, pour celles à qui il reste un sein de faire un mamelon, un téton qui ressemble au maximum à celui qui est existant. Il faut vraiment jouer sur les couleurs, celle qui sera plus adaptée et ressemblante au sein qui lui reste. On travaille sur un tissu qui a déjà été lésé souvent par la radiothérapie, par la chimio, qui est plus fragile, donc il faut s'y prendre différemment d'un simple tatouage corporel. 

"Des tatouages qui donnent du sens à mon travail"

Pour Sandra ce matin, tout semble se passer pour le mieux… Séverine, elle, est concentrée, mais également pleine de bonne humeur. Elle fait ça depuis quelques années maintenant et a vraiment pu trouver un sens à son métier.

La première fois que j'ai appris le tatouage, ma formatrice était une dame qui avait été touchée par le cancer et son histoire m'avait vraiment ému. Je m'étais toujours demandé comment je pouvais apporter dans ma vie quelque chose aux autres et ça a été comme une révélation. Et je me suis dit : "pourquoi faire payer tellement cher une prestation pour une maladie qui pourrait toutes nous toucher" ? 

Pour octobre rose, cette opération est donc gratuite et le reste de l’année la gérante du Cocon d’Erine ne fait payer que 100€ pour le matériel. Son bonheur à elle, se trouve dans le sourire de ses clientes quand elles découvrent le résultat…

Une foire aux soutiens-gorges pour octobre rose 

Si vous voulez en apprendre plus, Séverine sera installée dans un chalet au cœur de Boulay ce week-end pour octobre rose. Une grande foire aux soutiens-gorges sera également organisée : ils coûteront 3€ et les bénéfices seront reversés à la ligue contre le cancer. 


Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.