Luc Arbogast en tournée en Alsace - Radio Mélodie

Culture

Luc Arbogast en tournée en Alsace


par Camille Bazin
jeudi 21 octobre 2021 à 16:12

Crédit Photo : Marc Denny

Comme chaque année, à l’approche de l’hiver, le chanteur Luc Arbogast est de retour dans sa région d’origine, l’Alsace, pour une tournée de concerts dans les églises. Cette tournée débutera le 10 novembre à Bischheim, passera notamment par Sarre-Union et fera même un petit crochet par la Lorraine avec une date prévue à Saint-Dié des Vosges.

Un retour aux sources

C’est une tradition ce Vox Mundi Tour, pourquoi revenir chaque année en Alsace ?

Son N°1 - Luc Arbogast en tournée en Alsace

Il y a plusieurs raisons à ça. La première, c’est que je suis moi-même Alsacien de parents et de cœur. Je suis aujourd’hui dans le centre de la France, mais le fait de jouer en Alsace, c’est un rituel. C’est le moment de l’année où je joue le plus, c’est un moment où le public a besoin de se reconnecter avec la culture pendant l’automne.

Qu’est-ce qu’on pourra voir, entendre cette année ?

Son N°2 - Luc Arbogast en tournée en Alsace

Je laisse la part belle à la voix. Je suis vraiment seul en scène. Je trouve que c’est important pour le public de me voir autrement qu’avec beaucoup de musiciens. Je crois que le cœur du travail c’est aussi ma voix donc j’ai opté pour cette formule-là qui me permet d’être très centré sur la musique et du coup c’est très introspectif.

Concernant le répertoire que vous allez proposer, est-ce qu’on va avoir des nouveautés ? Est-ce qu’il y aura une thématique ?

Son N°3 - Luc Arbogast en tournée en Alsace

Je dirais que la tournée Lux Mundi, c’est vraiment la petite sœur de la tournée Alkemya qui a eu lieu l’an dernier. Il y a des morceaux qui reviennent parce qu’ils ont vraiment été plébiscités. Ce n’est pas forcément médiéval il y a aussi des morceaux plus contemporains que j’ai voulu amener. Les gens me connaissent en tant que troubadour, mais il y a cette notion aussi de chansonnier et j’aime bien amener le public à avoir une réflexion sur soi, sur la libération, sur l’élévation, la prise de recul sur certaines situations. Il y a ce morceau en particulier qui s’appelle « Si comme Icare » et que je trouve vraiment adapté à la situation actuelle au niveau sanitaire et politique notamment. Je chante aussi des hymnes qui ont été composés pour la ville d’Orléans à l’origine sur les fêtes johanniques. Je les interprète en public et il y a une dimension historique. J’essaye d’amener dans ma tournée une dimension historique parce qu’aujourd’hui, sans trop l’avoir réclamé, on me considère un peu comme un ambassadeur du patrimoine architecturale ou culturel. Je suis ravi donc j’essaye de remplir cette mission au mieux donc il y a des morceaux qui sont vraiment très épiques et historiques.

Le lien n’est pas anodin. Jouer dans une église ça apporte quoi ?

Son N°4 - Luc Arbogast en tournée en Alsace

Je suis un enfant des rues et un enfant des églises. Autant, j’ai fait l’Olympia ou des stades, mais les églises, je trouve que c’est génial pour plusieurs raisons. Déjà, les gens sont assis, c’est chauffé, c’est plus intime, il y a l’acoustique aussi. Et après, indépendamment de ça il y aussi la foi et ce qu’il se dégage d’une église et ce que ça amène de liturgique même si je ne fais pas de prosélytisme chrétien ce n’est pas le but de l’opération, mais moi, je suis d’origine chrétienne et c’est vrai que chanter dans une église comme le faisaient les troubadours, c’est boucler la boucle, c’est logique.

« Mon métier ce n’est pas d’être concurrent dans un télécrochet »

Vous vous êtes fait connaître du grand public en 2013 lors de la saison 2 de The Voice et vous étiez de retour dans The Voice All Star cette année. Vous n’avez pas passé les auditions à l’aveugle, que retenez-vous de cette expérience ?

Son N°5 - Luc Arbogast en tournée en Alsace

J’ai été invité à le faire. Le fait de passer dans The Voice d’abord c’était par sympathie en partie pour Bruno Berberes qui m’a épaulé à l’époque dans l’émission il y a 8 ans. Ensuite, ça m’a permis de montrer un des morceaux de la tournée actuelle. Le public s’est un petit peu éberlué que le jury ne se retourne pas, moi je suis absolument ravie que ça ne soit pas le cas parce que je serais obligé de me taper tous les samedis à Paris. Mon métier ce n’est pas d’être concurrent dans un télécrochet. Je suis très content de ce qu’il s’est passé il y a 8 ans. D’être passé là-bas ça m’a fait du bien parce que j’ai revu Nikos, les autres talents, c’était sympa de les voir évoluer chacun dans leur carrière. J’ai profité de l’occasion pour faire la promotion de la tournée et montrer que je suis reconnaissant envers le programme.

Ça fait un petit moment que vous n'avez pas sorti de nouvel album, est-ce que c’est en préparation ?

Son N°6 - Luc Arbogast en tournée en Alsace

Je travaille actuellement sur l’album Alkemya donc qui est de la tournée précédente. J’aime bien prendre mon temps. J’ai sorti pas mal d’albums ces dernières années dont certains qui ont été disques de platine. Alkemya, c’est un album et une tournée que j’ai construit de mes mains un peu comme les anciens albums que je faisais avec des vrais morceaux de troubadours dedans. Je voudrais vraiment faire participer des musiciens donc je voudrais vraiment attendre que tout le monde soit disponible pour cette aventure. Je ne veux pas aller à Paris faire un album en 3 jours donc je suis en train de maturer tout ça.

Quels sont vos projets ?

Son N°7 - Luc Arbogast en tournée en Alsace

Ça peut paraître un peu disparate poser comme ça, mais en fait, c’est un seul et même élan. Je vais m’occuper de créations musicales pour la ville de Paris dans le cadre des fêtes de Sainte-Geneviève. La ville de Dourdan m’a proposé de mettre en lumière et en musique le site de Dourdan pendant la fête médiévale. Ensuite, il y a toujours mon omniprésence autour de l’Hermione à Rochefort parce que je suis natif de la Rochelle. Et puis toujours Via Antika qui est un programme que je propose sur Facebook où je fais visiter un site historique en vidéo et ensuite je fais un concert dans le lieu et là j’ai participé à la création musicale d’un futur film sur Sainte-Thérèse de Lisieux pour la ville de Verneuil-sur-Avre et l’Abbaye Saint-Nicolas. Ce sont des projets qui sont indépendants de la carrière de scène mais c’est vraiment ma place d’historien, d’investigation et de mettre en musique tout ça.  


Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.