Actualité
La zone commerciale de Grosbliederstroff n'en finit pas de faire parler d'elle
Actualité - Publié le vendredi 29 novembre 2013 - Temps de lecture : 1 min

Ouverture et fermeture successives, travaux retardés, les problèmes de l’avenue commerciale de Grosbliederstroff, tout le monde a pu en entendre parler.

Une image négative que tente par tous les moyens d’endiguer les commerçants et les élus locaux.

Installée depuis plus de 30 ans sur la zone, Joseph Brun, PDG de meubles et décors de France, connait bien les problèmes! Pour lui, les projets de réouvertures sont bien là, loin des idées de nouvelles constructions il compte sur la reprise des cellules commerciales déjà existantes.

Un peu plus haut sur l’avenue, Philippe Clément, président de la société Baticonman Est Bois attend la requalification de la zone.

Voierie, nouveaux aménagements, rendre l’accès à l’avenue plus visible, il a de grands projets pour son entreprise et cette zone commerciale.

Autant d’installations et d’aménagements dont sont conscient les élus.

4 millions d’euros d’investissement sont attendus sur la zone pour des travaux qui à force d’être repoussés pourraient finir par débuter au printemps 2014. Joël Niederlander, maire de Grosbliederstroff et vice- président de la CASC revient sur le projet de requalification.

1million d’euros est déjà budgétisé pour l’année 2014. Selon les dernières informations révélées par Joël Niederlander, les appels d’offres devraient être lancés aux entreprises dès le 15 décembre.

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.