Actualité


Drulingen : Réunion publique vendredi soir concernant Sotralentz

Drulingen : Réunion publique vendredi soir concernant Sotralentz

Photo : Margot Benabbas - Radio Mélodie

La CGT a mis les choses au clair en ce qui concerne le passé, le présent et le futur du groupe Sotralentz.

Des dizaines de personnes se sont réunis hier soir à la salle des fêtes de Drulingen à l’appel du syndicat.

Le but était clairement d’informer les salariés sur la situation exacte du groupe comme l’explique Frédéric Karas, secrétaire général de la CGT dans le Bas-Rhin.

Selon lui, les salariés doivent connaître les différentes possibilités qui s’offrent à eux.

L’une de ses idées a particulièrement été expliquée aux travailleurs : c’est la SCOP (société coopérative de production).

Explications.

La prochaine audience du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg aura lieu le 31 octobre. Que va-t-il s’y passer ?

Les repreneurs ont donc jusqu’à la fin du mois pour se manifester.

Michel Hibrand, est expert comptable du comité d’entreprise Sotralentz Packaging.

Il a été engagé pour étudier les offres de reprise mais aussi pour gérer les relations avec les repreneurs.

Et pour la société il a bon espoir : avec un aussi bon chiffre d’affaire et des carnets de commande pleins ça devrait attirer du monde.

Le syndicat ne comprend pas pourquoi le gouvernement ne prête pas attention à eux alors que de nombreux emplois sont en jeux, bien plus qu’à Alstom par exemple.

En tout cas, la population les soutient.

Jean-Paul habite le village d’à côté : il a décidé de venir parce que cette situation le révolte !

Il a peur que les entreprises désertent notre campagne.

A la CGT, on compte aller loin pour la garantie des emplois quitte à frapper de grands coups dans le futur.

Mais pour que ça marche il faut que le groupe Sotralentz soit uni.

Un dernier espoir pour l’entreprise reste l’action des pouvoirs publics.

Philippe Richert leur aurait d’ores et déjà proposé une aide pour accompagner les futurs projets de reprise.

En ce qui concerne l’Etat silence radio pour l’instant.

Au point qu’ils se demandent s’ils ne devraient pas se mettre à fabriquer des TGV pour se faire entendre.

 

Radio Mélodie

| samedi 8 octobre 2016 à 06:34 - Mise à jour le 10 octobre 2016 à 00:00

Actualité

Folkling : 1100 spectateurs pour les acteurs bénévoles de la marche frissonnante

13/10/2019

Actualité

Henriville : appel aux dons à destination du Togo

13/10/2019

Actualité

Saint-Avold : une famille relogée après un incendie

13/10/2019

Actualité

Christophe Duverne, nouveau sous-préfet de Sarrebourg/Château-Salins

12/10/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.