Actualité
Secofab : encore un report d'audience...
Actualité - Publié le mardi 17 janvier 2017 - Temps de lecture : 2 min

Photo : Julie Chaput

Décidément, la filiale Secofab est abonnée aux reports d'audiences... Ce matin, le tribunal de Strasbourg devait se prononcer sur le sort de deux filiales, dont celle basée à Sarralbe (Secofab). Une offre de reprise était présentée : le maintien de 37 emplois sur les 143 que comptent l'entreprise. Mais en raison du manque de financement bancaire du repreneur, le tribunal a décidé de reporter l'audience au 26 janvier.

Depuis le 28 septembre, le groupe Sotralentz, basé à Druligen, est en redressement judiciaire. L'entreprise compte plusieurs filiales :

      - Packaging, qui est reprise par Agriplas-Rikutec. 137 salariés sur 153 gardent leur emploi.

      - Sotralentz Construction, qui compte 170 salariés est reprise par le groupe allemand Sülzle. Il prévoit de garder 92 % de l’effectif et d’engager un plan d’investissements de 10 millions d’euros sur 5 ans sur le site.

Mais pour les 3 autres filiales, rien n'est encore joué... Deux offres de reprise avaient été déposées pour Sotralentz Metal Industrie. Mais finalement à la dernière minute, moins de 24h avant l'audience au tribunal, l'un des deux repreneurs potentiels a décidé de se retirer. La deuxième offre qui était donc la seule en lice ce matin devant le tribunal entrainera de la casse social puisque 46 personnes seraient licenciées.

Pour le siège (SAS), la situation est encore moins glorieuse car sur les 62 salariés, une quinzaine en tout serait repris.

Enfin la filiale Secofab serait la plus impactée. Puisqu'une centaine de salariés serait licenciée si la justice validait le plan de reprise de FB2M. Mais pour l'heure, les banques n'autorisent pas le financement. Trois demandes ont déjà été faites, à chaque fois ça a été refusé.

Du coup, hier le tribunal de Strasbourg a une nouvelle fois reporté sa décision sur la validation du plan de reprise. Une situation à laquelle s’attendaient les salariés et Patrick Meichel, le délégué syndical CFE-CGC.

0:00
0:00

En clair si ce plan de reprise n’est pas validé, l’entreprise se dirige vers la liquidation judiciaire et donc la suppression de tous les postes. Une incertitude qui est difficile à vivre pour les salariés.

0:00
0:00

Il faudra maintenant attendre la prochaine audience du tribunal de Strasbourg qui aura lieu le 26 janvier prochain.


#actualité #secofab #sarralbe #sotralentz #drulingen #redressementjudiciaire #audience #tribunal #strasbourg #économie #emploi #licenciement #18janvier2017

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.