Actualité
Crainte de liquidation chez Secofab
Actualité - Publié le jeudi 26 janvier 2017 - Temps de lecture : min

Les salariés de Secofab à Sarralbe perdent peu à peu espoir !

Ce matin, le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg s’est encore une fois penché sur l’avenir de l’entreprise.

Et la décision finale a encore une fois été reportée à la demande du potentiel et unique repreneur FB2M.

Celui-ci prévoit de préserver 37 emplois et d’en supprimer une centaine.

Et si les syndicats sont d’accord pour ce projet de reprise, ils sont moins emballés par le PSE, ou plan de sauvegarde de l’emploi.

Ecoutez Patrick Meichel, délégué syndical CFE-CGC.

0:00
0:00

Avec ce PSE, les plus de cent salariés licenciés obtiendraient 0€ de prime de départ.

Là où les ennuis commencent c’est que l’administrateur veut les obliger à le signer, alors même que les syndicats n’ont aucune obligation légale de le faire.

0:00
0:00

Pourtant, selon Patrick Meichel, le code du travail indique que le PSE ne dépend que de l’employeur et non des syndicats.

Ces derniers ont peur pour l’avenir d’autant que les salariés ne travaillent plus.

L’entreprise pourrait bien finalement être totalement liquidée.

0:00
0:00

Cet après-midi la liquidation partielle de Secofab a été prononcée.

Les syndicats vont tout faire pour que les salariés reprennent le travail jusqu’au 6 février.

Jour de la toute dernière audience où les salariés seront enfin fixés sur leur sort.


#actualité #27janvier2017 #secofab #sotralentz #sarralbe #entreprise #liquidation #reprise #pse #inquiétude #syndicats

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.