Actualité


Le parcours hors-la-loi des couples de femmes pour devenir mère

Le parcours hors-la-loi des couples de femmes pour devenir mère

Avoir un bébé ça paraît simple, mais pas forcément pour les couples du même sexe en France. Anne a 28 ans et est originaire du Pays du Saulnois. Elle et sa compagne sont en couple depuis sept ans maintenant. Et elles ont décidé en 2016 d’avoir un bébé. Mais en France, la procréation médicalement assistée (PMA) est réservée aux couples hétérosexuels. Son ouverture aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires est actuellement en débat. Le couple a donc dû prendre la direction de la Belgique. Un système qui n’est pas légal, mais Anne et sa compagne ne se sentent pas hors-la-loi.

Direction Liège pour les deux jeunes femmes. Le processus ne fait que commencer. « Il y a un certain nombre d’examens à passer pour vérifier que vous êtes en bonne santé et que vous pouvez porter un bébé ». Une fois ces examens faits et validés, une première insémination artificielle a été réalisée. Sans succès. La deuxième était la bonne, puisqu’elles ont appris un jour avant Noël qu’elles allaient être mamans. Un bonheur mêlé, malgré tout, à de l’inquiétude.

Anne et sa compagne ont eu de la chance, le processus avant de tomber enceinte n’aura pas duré trop longtemps : 9 mois au total. Pour en arriver là, ça a demandé du temps, beaucoup de disponibilité, mais aussi un budget.

Aujourd’hui elles sont mamans d’un petit garçon âgé de quelques mois. Mais tout n’est pas terminé pour autant. A ce jour, Anne n’a aucun droit sur l’enfant puisque ce n’est pas elle qui a porté le bébé. Elle n’est donc pas officiellement sa maman. Et ça demande encore des démarches administratives.

Ce qui engendrera des frais en plus puisqu’il faut également passer chez le notaire pour le consentement de la maman biologique. Pour Anne, c’est un « long combat mais avec tellement de bonheur derrière ». Elle tient à faire passer un message à d’autres femmes qui prendraient peur face à de telles procédures.

Aujourd’hui Anne et sa conjointe sont heureuses d’avoir pu former leur propre famille.

Margot Benabbas

| jeudi 29 mars 2018 à 04:59

Actualité

Noël, foie gras et crèches au programme des idées de sorties

13/12/2019

Actualité

Sarrebruck : la fin de Gussewerke, ex-Halberg Guss ?

13/12/2019

Actualité

Forbach : 150 crèches du monde entier à découvrir ce weekend

13/12/2019

Actualité

Creutzwald : Les cours interrompus au collège Cousteau après une mauvaise blague

13/12/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.