Fan de Tintin, Florian possède une pièce entière pour sa collection

La passion du week-end

Fan de Tintin, Florian possède une pièce entière pour sa collection

Chargement

Épisode du dimanche 27 novembre 2022 à 14:20

Florian, de Bitche, est tintinophile depuis son plus jeune âge. 

Quand est née cette passion chez toi ? 

Elle date de plus tendre enfance. Quand j'étais petit, c'étaient mes parents qui m'achetaient des objets Tintin. C'était un héros vers lequel j'allais spontanément. Ça allait du sac d'école, a la boite à gouter, aux vêtements, aux crayons... Avec le temps, je suis passé d'objets utilitaires à objets de collection. En grandissant, je recherchais la pièce rare, la pièce numérotée... Je gardais les objets, mais je ne les ouvrais pas. 

 

Tu as une pièce dédiée ? 

Depuis maintenant une dizaine d'années, j'ai une pièce dans le grenier. Et elle commence à manquer de place. 

 

Pourquoi Tintin ? 

Je ne saurai pas dire pourquoi. Mais peut-être que petit, j'aimais déjà beaucoup dessiner. J'aimais la profusion des détails qu'il y avait dans les albums. Le principe de la ligne clair, c'est-à-dire cet aplat de couleurs. Je recopiais entièrement des planches de bande dessinée. Et aussi ce qui me plaisait, c'est tout l'arrière-plan culturel et historique.

 

À travers tes voyages, tu as ramené parfois des objets ?   

J'en ai ramené beaucoup. Il y a une différence entre les objets de la collection Moulinsart, qui est la collection officielle. Mais j'aime aussi tout ce qui est plus artisanal. J'en ai ramené d'Afrique notamment. Souvent, je laissais la moitié de ma valise sur place pour pouvoir ramener l'objet.  

Il y a très longtemps, je devais avoir 12 ou 13 ans, j'étais en voyage organisé en Espagne. Dans l'hôtel où nous étions, il y avait un annuaire, avec un petit Tintin sur la première page. J'ai demandé s'il le vendait. Ils ont répondu, non, parce qu'ils en ont besoin. Mais ils m'ont proposé de me découper la page. Finalement le lendemain le guide est venu dans le bus et m'a fait cadeau d'un annuaire. Les autres personnes n'ont pas trop compris la fonction. Je l'ai toujours aujourd'hui. 

 

Combien d'objets comporte ta collection ? 

Un nombre incalculable. Ça va de tout, des figurines, des posters, des pin's, des cartes postales... tant que c'est en lien avec Tintin, ou les autres personnages aussi. Même de l'œuvre de Hergé, plus généralement. 

 

Est-ce qu'il y a un objet que tu recherches en particulier ? 

Impossible, je prends tout. 

 

Le 10 janvier, c'est la journée mondiale de Tintin, on fait quoi ce jour-là quand on est tintinophile ? 

On embête tout le monde en disant que c'est la journée de Tintin, sur les réseaux sociaux. Tintin, c'est dans toute ma vie. Souvent, on m'offre des choses de Tintin. J'ai déjà eu l'occasion de l'exploité en classe avec des enfants, pour des cours de dessin. C'est un support que j'utilise quand je fais des projets autour de la bande dessinée. Et aussi continuer à voyager, une autre passion, dut aussi à Tintin. J'en ai déjà fait quelque uns ou Tintin était, comme l'Écosse, en Chine, au Pérou...

Ton album préféré ? 

Tintin au Tibet. C'était un album qui avait aussi une place singulière dans le cœur d'Hergé. Sans expliquer pourquoi, j'aime bien l'histoire, la morale et les valeurs qu'il dégage. 

 

Dernière question, dans quelle rue habite Tintin ? 

26 rue du Labrador.