La Mélodie Family


Chronique végétale : Châtaignes et marrons

Chronique végétale : Châtaignes et marrons

Châtaignes et marrons

 

La châtaigne est le fruit symbole de l’automne. Dès le début de la saison, on tire les marrons du feu, en évitant de se prendre une châtaigne. Marron ou châtaigne, essayons d’y voir plus clair sans s’empêtrer dans une crème de marron.

 

L’œil du botaniste

 

Châtaigne et marron proviennent de deux espèces botaniques bien différentes. La châtaigne est le fruit du Châtaignier (Castanea sativa), arbre appartenant à la même famille que le Hêtre (Fagus sylvatica) ou le Chêne (Quercus sp). C’est un arbre majestueux qui peut atteindre 20 mètres de haut, avec des feuilles dentelées en forme de lance.

Le marron est la graine du Marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum), arbre appartenant à la petite famille des Hippocastanacées dont il est le seul représentant en France.

Le marron est une graine, contenue dans une capsule (bogue) à pointes molles, la châtaigne est un fruit contenu dans une cupule (= bogue) à 4 valves hérissées de piquants vulnérants. Chaque châtaigne contient en effet plusieurs graines recouvertes d’un tégument laineux, le tan, cloisonnant plus ou moins le fruit.

 

Lorsque la châtaigne devient un marron

 

Historiquement parlant, le terme marron serait apparu dans la région lyonnaise, emprunté à l’italien « marron » qui veut dire châtaigne. D’autres y voient une connotation sociale : la châtaigne a été le fruit du pauvre, la nourriture des cochons, mais devenant marron lorsqu’elle finissait sur la table des nobles. Le terme de marron est donné également aux variétés cultivées de châtaignes.

Il y a donc deux sens possible dans le langage courant au mot marron. Il faut bien veiller à distinguer le marron comestible (en réalité issu d’un châtaignier greffé pour être cultivé) du marron d’Inde, qui lui est toxique. La châtaigne telle qu’on la désigne est ainsi la version sauvage, celle que vous trouverez communément en forêt dès le mois de septembre. Vous pourrez la ramasser de la fin septembre à la mi-novembre.

 

Histoires et anecdotes

 

Théophraste, au IVème siècle avant J. C., fait pour la première fois référence à un fruit appelé « gland de Zeus », la châtaigne. Selon la mythologie gréco-romaine, le châtaignier est la dépouille de la nymphe Néa, compagne de Diane, qui préféra se tuer plutôt que de céder aux avances de Jupiter. Ivre de colère, le dieu la métamorphosa en un Casta Nea (la chaste Néa), châtaignier dont les fruits garnis de piquants symbolisent cette aventure.

 

Chez les celtes, la châtaigne a été considérée comme un aphrodisiaque. Quant à ses feuilles en forme de lance, elle symbolise l’image du guerrier incorruptible. Tel un gardien de la porte de l’hiver, le châtaignier permettait aux hommes et animaux de survivre à une époque où plus rien ne poussait. Aujourd’hui encore, en hiver, les châtaignes s’invitent à nos tables durant la période hivernale.

 

Depuis des siècles, le châtaignier apporte une nourriture particulièrement nutritive, remplaçant souvent, pour les plus pauvres, le pain, d’où son autre nom d’arbre à pain. On raconte que Charlemagne aimait manger des châtaignes rôties en buvant du vin.

 

La culture du châtaignier se développe au Moyen Âge, sous la houlette des moines, qui pratiquent la plantation et le greffage. À cette époque, on ne consommait pas encore de pommes de terre. On utilisait la châtaigne pour faire des purées et autres bouillis.

 

La châtaigne symbolise l’intermédiaire entre le monde des vivants et des morts. Dans le midi de la France, les châtaignes grillées faisaient partie du repas traditionnel de la Toussaint. Toutes celles dont on enlevait l'écorce pour les manger correspondaient à une âme du purgatoire délivrée et en route pour le paradis. On laissait dans les maisons des châtaignes, le plus souvent bouillies, pour nourrir les âmes de ceux qui avaient de leur vivant, habité la région ; cette offrande aux défunts était aussi un moyen de les éloigner.

 

Propriétés culinaires

 

Les châtaignes peuvent être consommées crues, bouillies, grillées ou rôties, fraîches ou séchées. À l’heure actuelle, en France, ces fruits servent surtout à la fabrication de marrons glacés, de crème de marrons et de marrons au naturel pour accompagner la dinde de Noël

Sa valeur nutritionnelle la rapproche de celle du blé. L’art culinaire aura largement tiré profit de la châtaigne : potages, confitures, purées, crèmes, pains, marrons glacés ou, plus prosaïquement, châtaignes au naturel, cuites à l’eau ou sur une poêle percée. Ce fruit, qui fut pendant longtemps une manne pour les habitants pauvres des campagnes, a donné lieu à de typiques recettes de terroir : par exemple en Suisse, dans le Valais, à travers la brisolée, une recette à base de châtaignes, de fromage et de vin blanc

 

Propriétés médicinales

 

Les feuilles du châtaignier, riches en tanins et en flavonoïdes, ont des propriétés anti-infectieuses, expectorantes et antitussives (en infusion).

 

Précautions

 

Qu’importe la plante sauvage que l’on ramasse, il faut préalablement savoir l’identifier sans aucun doute possible. Au préalable, faites-vous montrer la plante par un connaisseur et apprenez à la reconnaître.

Les informations médicales données ici ne le sont qu’à titre indicatif et ne remplacent en aucun cas un avis médical d’un professionnel, seul en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé, de poser un diagnostic et de définir une posologie . De façon générale, les effets d’une plante ne sont pas anodins. Une plante sauvage peut présenter des contre-indications selon les personnes ou avoir des interactions avec des traitements médicamenteux en cours. Par conséquent, un minimum de connaissances et un avis médical préalable sont essentiels avant tout usage d’une plante sauvage.

Un avis médical préalable est également indispensable pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.

Consommer des plantes sauvages crues expose à un risque de parasitose, par exemple l’échinococcose alvéolaire. La cuisson complète uniquement élimine le danger parasitaire.

Le cueilleur responsable ne collecte que ce dont il a besoin pour sa consommation, en respectant la nature et le droit de propriété.

Enfin, l’environnement de cueillette est important. On évitera les endroits pollués.

 

Sources :

http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/la-plante-du-mois/chataigne-ou-marron-le-regard-du-botaniste

https://booksofdante.wordpress.com/tag/chataigne-symbole/

Chronique réalisée par Gilles, ethnobotaniste et mycologue

 

Radio Mélodie

| mercredi 6 novembre 2019 à 08:11

La Mélodie Family

Droit : La démission

22/11/2019

Le Grand Réveil

L'invité du Grand Réveil : Thomas Willaume

22/11/2019

La Mélodie Family

Recette : Pot au feu de poisson

22/11/2019

La Mélodie Family

Sport : Le sport à jeun

22/11/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.