La Mélodie Family


Chronique végétale : La mirabelle

Chronique végétale : La mirabelle

La mirabelle

C’est la saison tant attendu du fruit dorée, symbole de toute une région, la mirabelle. Elle est le fruit du mirabellier, une variété de prunier. C’est un fruit répandu spécialement en Lorraine, où elle bénéficie d'une IGP et d’un Label rouge sous le nom de Mirabelle de Lorraine. Avec environ 15 000 tonnes annuelles, la Lorraine fournit approximativement 80 % de la production mondiale.

Histoire et anecdotes

L’étymologie du nom, tout comme l’histoire de la mirabelle, sont sujettes à spéculations. Le nom mirabelle aurait une origine latine, de mirabilis, « belle à voir » ; une autre interprétation voudrait que mirabelle dérive du nom d’un maître-échevin de Metz nommé Mirabel, qui lui aurait donné son nom vers 1430. De manière plus vraisemblable, la mirabelle tient certainement son nom d’une des localités provençales nommées Mirabel. En effet, ce fruit a d’abord été cultivé dans le Midi.

Je ne résiste pas au plaisir de vous narrer cette belle légende :

Une belle princesse nommé Mira habitait jadis un château de Lorraine.
Elle était non seulement très jolie, mais aussi très bonne, car elle accueillit un jour au château une vieille femme qui demandait l’hospitalité. Or, cette femme n’était autre qu’une fée qui, touchée par la bonté de la princesse, voulut la remercier. Des arbres sans fruits entouraient le château. D’un coup de sa baguette magique, la fée suspendit aux branches de petites boules dorées, toutes plus belles les unes que les autres. Elle dit en s’adressant à la princesse: « puisque tu t’appelles Mira et que ta beauté n’a d’égale que ta générosité, ces fruits porteront désormais le nom de mirabelles »

On situe l’origine du fruit en Chine ou en Asie mineure. Le fruit aurait été importé du Caucase en Provence par le duc d’Anjou et de Lorraine, René, au XVᵉ siècle, de retour des croisades. Son petit-fils René II de Lorraine l’aurait implanté dans le Duché où l’arbre fruitier connaîtra un essor favorable puisque dès le XVIe siècle elle se retrouve aussi en pays messins (terre d’empire) : la mirabelle y est présentée comme une spécialité locale : on rapporte que le Roi Charles IX et sa mère Catherine de Médicis, en visite en Lorraine, reçurent des mirabelles confites au sucre, spécialité du pays messin.

Au début du XXe siècle, une vaste épidémie de phylloxéra détruit le vignoble lorrain. La Première Guerre mondiale suit de peu, laissant la région exsangue. Les paysans décident alors de planter des mirabelliers en lieu et place des vignes.

A Metz, depuis 1947, se déroulent la Fête de la Mirabelle et l'élection de la Reine de la Mirabelle ; à Nancy, depuis 1945 au quartier Trois-Maisons se déroule également une fête de la mirabelle

Description botanique

Il fait partie des rosacées et est appelé en botanique Prunus domestica.

Le sol lorrain offre un environnement très favorable à la culture de la mirabelle, car il est naturellement riche en argile et en matières minérales. L’argile est un composant de la terre qui retient l’eau et une quantité considérable de magnésie et de potasse. Ainsi, grâce à ses racines peu profondes, le mirabellier peut puiser dans le sol les ressources qui lui sont nécessaires.

Il existe deux variétés principales : la mirabelle de Metz et la mirabelle de Nancy : plus grosse que la mirabelle de Metz, jaune orangé ou rouge légèrement orangé, avec de nombreux pointillés rouges.

Usage culinaire

La mirabelle est riche en fibres, notamment de la pectine, ce qui lui donne des propriétés laxatives. En consommer est donc recommandé en cas de paresse intestinale. Vous pouvez consommer la mirabelle de multiples façons. Vous pouvez bien sûr la manger fraîche, dans une salade de fruits, par exemple. Elle s'associe bien avec les autres fruits rouges, la pêche et l'abricot. Mais elle se consomme également en confiture ou en compote. On en fait par ailleurs des sirops, ainsi que de l'eau-de-vie. Cette dernière est toutefois à consommer avec modération, car elle titre environ 45 degrés  La mirabelle est souvent utilisée pour préparer des pâtisseries, comme des flans, des tartes, des clafoutis ou des crumbles. On peut aussi en faire du coulis, pour accompagner un gâteau. Elle entre enfin dans la préparation de plats principaux : elle est utilisée pour faire caraméliser du gibier, de la volaille et de la viande blanche, comme du porc.

Précautions

Qu’importe la plante que l’on ramasse, il faut préalablement savoir l’identifier sans aucun doute possible. Au préalable, faites vous montrer la plante par un connaisseur et apprenez à la reconnaître.

Les informations médicales données ici ne le sont qu’à titre indicatif et ne remplacent en aucun cas un avis médical d’un professionnel, seul en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé, de poser un diagnostic et de définir une posologie . De façon générale, les effets d’une plante ne sont pas anodins. Une plante sauvage peut présenter des contre-indications selon les personnes ou avoir des interactions avec des traitements médicamenteux en cours. Par conséquent, un minimum de connaissances et un avis médical préalable sont essentiels avant tout usage d’une plante sauvage.

Un avis médical préalable est également indispensable pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.

Consommer des plantes sauvages crues expose à un risque de parasitose, par exemple l’échinococcose alvéolaire. La cuisson complète uniquement élimine le danger parasitaire.

Le cueilleur responsable ne collecte que ce dont il a besoin pour sa consommation, en respectant la nature et le droit de propriété.

Enfin, l’environnement de cueillette est important. On évitera les endroits pollués.

 

 

 

 

 

 

Radio Mélodie

| mercredi 5 août 2020 à 08:13

Le 16h-20h

JEP 2020 : Visite de la cité médiévale à Fénétrange

18/09/2020

La Mélodie Family

Le sport pour lutter contre le surpoids

18/09/2020

Chaîne Événements

L'invité du Grand Réveil : Véronique Brumm, directrice du musée Lalique

18/09/2020

Le Grand Réveil

Sauce tomate maison

18/09/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.