L'encoprésie de l'enfant

Sport, Santé et Bien-être

L'encoprésie de l'enfant

Chargement

Épisode du vendredi 9 décembre 2022 à 09:45

Qu’est-ce que l’encoprésie ?

L’encoprésie est l’émission régulière de selles formées ou semi-formées dans les sous-vêtements ou des endroits inhabituels, après l’âge de 4 ans. L’encoprésie touche 1 à 4 % des enfants.

 

La progression des selles le long du colon est assurée par des contractions de sa paroi. Certaines de ces contractions sont de grande amplitude et se produisent plusieurs fois par jour, principalement lors des repas. Elles font progresser les selles jusque dans le rectum, où elles provoquent la sensation de besoin. À ce moment, il existe une décontraction réflexe et involontaire d’une partie du muscle sphincter de l’anus, sphincter lisse, aussi appelé sphincter interne. 

Lors de l’apprentissage de la propreté, l’enfant apprend, en réaction à la sensation de besoin, à contracter volontairement la deuxième partie de son sphincter anal, sphincter strié, aussi appelé sphincter externe, ce qui lui permet de retenir les selles et d’être « propre ».

 

A quoi est-ce dû ?

En cas d’encoprésie, l’enfant se retient volontairement d’aller à la selle. Il ne va plus évacuer ses selles aux toilettes ou sur le pot, son rectum se remplit, et des fuites se produisent par débordement sans qu’il n’y pense.

La stagnation des selles dans le rectum est due à un effort de retenue exercé par l’enfant de façon consciente alors qu’il ressent normalement le besoin d’aller à la selle. L’évacuation est volontairement différée.

 Au fur et à mesure, le besoin d’aller à la selle s’émousse, car le rectum s’habitue à être rempli à des volumes de plus en plus importants. Les fuites de selles se font par débordement du rectum qui est trop rempli.

 

Si les selles stagnent longtemps dans le rectum, elles durcissent et forment alors une grosse boule dure appelée fécalome qui peut peser jusqu’à un kilo ! Ce fécalome irrite la paroi rectale, provoquant ainsi des sécrétions fécaloïdes (liquide sécrété par la paroi du rectum teinté comme des selles) qui s’échappent par l’anus, à différencier d’une diarrhée.

Les enfants encoprétiques sont souvent au départ des enfants constipés, ce qui facilite la stagnation des selles dans leur intestin et notamment dans leur rectum.

On distingue l’encoprésie de la véritable incontinence, cette dernière étant due à une anomalie du sphincter causée par des maladies neurologiques ou à des malformations congénitales. On la distingue aussi des fuites causées par le remplissage anormal du colon lors d’une anomalie de fonctionnement de sa paroi musculaire qui ne se contracte pas, comme dans la maladie de Hirschprung.

L’enfant est en général âgé de 6 à 10 ans, c’est le plus souvent un garçon.

Ces signes peuvent exister alors qu’il a été propre pendant plusieurs mois ou années (encoprésie secondaire) ou bien l’enfant peut ne jamais avoir acquis le contrôle de sa défécation (encoprésie primaire).

Dans les cas sévères, cette pathologie peut persister longtemps après l’adolescence. Cela se traduit par la persistance des fuites de selles.

Les fuites de selles surviennent souvent quand l’attention de l’enfant se relâche. Elles surviennent le plus souvent dans la journée, mais peuvent aussi se produire la nuit. Paradoxalement, ces fuites de selles ne semblent pas gêner l’enfant, qui est actif et bien portant. Notamment, sa courbe de croissance est normale.

D’autres signes sont fréquemment présents : douleurs abdominales, ballonnements, constipation. Les efforts d’exonération de ces selles dures peuvent déchirer la muqueuse de l’anus et créer une fissure douloureuse qui saigne parfois. 

 

Examen complémentaire

Les examens complémentaires sont inutiles. 

 

Traitements :

-Avant tout, le traitement de la constipation est indispensable. Il permet en ramollissant les selles d’aider l’enfant à les évacuer et rend les défécations moins douloureuses. Il reposera sur un régime riche en fibres, légumes, fruits avec une ration hydrique suffisante. 

-En pratique, les laxatifs oraux sont toujours nécessaires, il ne faut pas avoir peur de donner des doses assez fortes chez ces enfants souvent très constipés. 

-Les suppositoires et lavements seront évités. Sauf en cas de fécalome. 

-Il est très important que ce traitement soit poursuivi plusieurs mois.

-En cas de fissure, des soins locaux avec un savon doux et une pommade cicatrisante seront associés.

 

Chronique réalisée par le docteur Emmanuelle Seris, déléguée syndicale Grand Est pour l'association des médecins urgentistes de France et cheffe de Smur de Sarreguemines et de Bitche.