Les portraits de la Mélodie Family


Portrait : Jean-Marc, souffleur de verre à Meisenthal

Portrait : Jean-Marc, souffleur de verre à Meisenthal

Podcasts audio :

Partie °1 - Portrait : Jean-Marc, souffleur de verre à Meisenthal


Jean-Marc, cela fait combien de temps que tu es souffleur de verre ? 

En gros, ça fait 27 ans. 28 ans que je travaille dans la verrerie, mais la première année, je travaillais dans la maintenance. Et ce métier pour moi, c'était ma vie. Au bout d'un an dans la maintenance, j'ai dit, non, je ne vais pas faire ça pendant 40 ans. Je veux apprendre ce métier de souffleur. À l'époque, ils m'ont mis dans une équipe d'anciens verriers. Et là, j'ai été formé sur le tas. 

 

Peux-tu nous décrire ton métier ? 

Mon métier personnel est un peu particulier. À Meisenthal, je travaille avec les créateurs. C'est un peu ma spécialité ici. Donc c'est un travail de recherche. Ça peut être un designer, un artiste, des étudiants en école d'art ou de designe. Les créateurs ramènent leurs idées, parfois ce n'est pas évident. Il faut que je leur montre comment ça fonctionne, c'est vraiment un travail d'équipe. Je ramène mes idées, et aussi la main, pour arriver a un objet. 

Ce métier était un rêve d'enfant ? 

Oui, je suis né à Saint-Louis-lès-Bitche, c'est la vallée à côté de Meisenthal. Toute ma famille travaillée dans le verre, depuis au moins sept ou huit générations. Mon papa était tailleur de cristal. Et j'avais un grand-père souffleur, un très bon souffleur, que je n'ai pas connu. 

À quinze ans, après la 3ème, j'ai dit, je veux apprendre ce métier. Ça me fascinait. Mais là, mes parents étaient totalement contre. À l'époque, il fallait faire des études, j'ai été un peu forcé à passer un bac. Ce n'était pas vraiment mon truc. Je me suis lancé dans un bac technique en construction mécanique. Et à 19 ans, j'ai dit, j'arrête les études. J'étais majeur, c'était à moi de décider. J'ai décidé d'aller travailler, et j'ai trouvé un poste de à Saint-Louis dans la maintenance. Je m'occupais un peu de l'outillage, de la préparation des places de soufflage, le montage des presses, des moules. J'étais en contact permanent avec les souffleurs. Et la déjà, j'ai commencé à essayer pendant la pause de bricoler. J'ai pris une canne, du verre, et je bricolais. Et ça, ils l'ont remarqué tout de suite, parce qu'a l'époque, il n'y avait plus beaucoup de jeunes qui voulaient apprendre ce métier. Ils m'ont mis dans une équipe avec des anciens verriers et là, c'était parti. Et au bout de 4 ans, j'étais chef d'équipe. 

 

Aujourd'hui, il existe des écoles pour devenir souffleur de verre, mais toi, tu as appris sur le terrain ? 

J'ai appris sur le tas, comme les anciens, comme mes parents, comme mes grands-parents. À mon avis, c'est le meilleur apprentissage. 

 

Quels sont les inconvénients ? 

Un seul, c'est compliqué en été. Ça reste chaud, pour faire du verre, il faut 1150° dans le four, donc forcément ça va chauffer dans l'atelier. En été on à des journées a plus de 50° dans l'atelier. Et la, il faut tenir pendant 7 ou 8 heures. Et là, on se dit, vivement l'hiver. 

 

Est-ce qu'il est nécessaire d'avoir un bon souffle ou un bon cardio ? 

Non. Les gens pensent souvent qu'il faut souffler fort, mais ce n'est pas du tout ca. Cela reste des gestes discret et léger.  

 

As-tu une anecdote ? 

Oui. Mes parents refusés que j'apprends le métier à l'époque. À 19 ans donc, j'ai décidé de me lancer. Quand je suis passé chef de place, ils étaient fière. Et au bout de 8 ans à Saint-Louis, je me suis dit, je vais aller voir ailleurs. Et là forcément, ils n' étaient pas contents, parce que j'avais bien évolué dans le métier. Ils ne savaient pas dans quoi je me lançais, ils ne connaissaient pas du tout Meisenthal. J'ai quitté un CDI, pour me lancer dans cette aventure à Meisenthal, pour un contrat à l'essai pendant 3 mois. Et finalement j'ai pris la bonne décision à l'époque. Et lorsque mes parents ont vu que cela fonctionnait, que c'était un chouette métier, ils étaient à nouveau fiers de leur fils et de son savoir-faire. 

 

Quels conseils tu donnerais à une personne qui voudrait se lancer dans le métier ? 

Déjà il faut être manuel, avoir la petitefibre artistique, savoir dessiner un minimum et surtout aimer la chaleur. 

 

Jean-Marc, souffleur de verre à Meisenthal. 

 

Infos pratiques : 

VOTRE ESCAPADE
à MEISENTHAL
site Ouvert du 1er mai au 23 OctObre 2022
du mardi au dimanche de 13h30 à 18h30
fermé le lundi (sauf jour férié).
Nous contacter
+33 (0)3 87 96 81 22
contact@site-verrier-meisenthal.fr 
 site-verrier-meisenthal.fr   

La saison de Noël, c'est du 17 novembre au 30 décembre. (sauf 24 et 25 décembre). 

Le nouveau parcours de visite du site Verrier sera en accès libre à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine le 17 et 18 septembre 2022. 

 

 

 

 

Radio Mélodie

| jeudi 8 septembre 2022 à 11:10

Astuces et Vie quotidienne

Cathy, avocate, répond aux questions les plus fréquentes liées aux assurances

03/10/2022

Les Recettes de la Mélodie Family

Les croquettes jambons fromages aux restes de purée

03/10/2022

Platt Rédde Isch Gesund!

 Gâteau de foies de volailles, sauce tomates

02/10/2022

Sport, Santé et Bien-être

Point important en sport : l'échauffement

30/09/2022

Voir la suite