Environnement

Gaz de couche en Moselle : 66 élus demandent au gouvernement de renoncer à son exploitation


par Margot Benabbas
vendredi 12 novembre 2021 à 08:26

Photo : Des recherches sur le gaz de couche à Folschviller

En pleine COP26, 66 élus ont signé une tribune contre l’exploitation du gaz de charbon en Moselle ! elle a été publiée sur France Info mercredi. A l’initiative de cette tribune il y a Jacques Fernique, sénateur du Bas-Rhin, Christophe Arend député de Forbach et Hélène Zannier.

Son N°1 - Gaz de couche en Moselle : 66 élus demandent au gouvernement de renoncer à son exploitation

Hélène Zannier – députée LREM de la circonscription de Saint-Avold

Pourquoi avez-vous décidé de publier cette tribune ? Quel est le problème ? 

Petite précision, nous ne sommes absolument pas opposés à l'exploitation du gaz de charbon comme ça se fait par exemple dans le Nord. C'est un gaz qui est mûr et c'est tout à fait bien de le récupérer et de pouvoir s'en servir. C'est pas tout à fait dans les mêmes circonstances. On n'est pas opposés à l'exploitation du gaz de sous-sol quand elle est faite dans de très bonnes conditions. En Moselle, le souci c'est que nous n'avons pas encore d'assurance que ce ne soit pas sans danger sur l'environnement. Il y a eu des permis d'explorer qui ont été donnés à une société il y a déjà plusieurs années On n'a absolument aucun retour. Visiblement il n'y a pas de possibilité de récupérer du gaz sans fracturer et tout ça nous inquiète.

J'ai mené beaucoup d'auditions dans tout ce qui était autour du vote de la loi sur les hydrocarbures. Il n'y a pas de possibilité technique à l'heure actuelle pour faire ça dans de bonnes conditions d'après ce qu'on en sait. Donc on veut alerter le gouvernement. Aujourd'hui, avec les techniques habituelles ça nous paraît être vraiment une mauvaise chose de commencer à exploiter le gaz ici. 

Vous demandez au gouvernement de renoncer à l’exploitation du gaz de couche. En tant que membre de la majorité vous pensez avoir des chances d’être entendue ?

J'ai vu de nombreuses personnes au niveau du ministère. Maintenant je sais très bien que, eux, ce qu'ils vont regarder, c'est avant tout de vérifier la capacité financière et technique de réaliser le projet. Moi ce que j'ai souhaité absolument dans cette tribune c'est de demander au gouvernement et aux services de l'Etat qui instruisent ce dossier de rester très vigilants à ce niveau-là, parce que tout ce que j'ai pu lire, entendre, et toutes les personnes que j'ai pu rencontrer sont assez sceptiques sur la possibilité à court terme de réaliser une bonne exploitation.

Ce n’est pas par hasard que cette tribune est publiée cette semaine, ça coïncide bien sûr avec la COP26. Est-ce que ce n’est pas un peu paradoxal de la part du gouvernement d’envisager d’exploiter du gaz polluant en Moselle alors que d’un autre côté on prône la neutralité carbone ?

Cette tribune est sortie maintenant mais l'Etat et le gouvernement continuent depuis bien longtemps à regarder ce dossier et l'instruire puisque légalement il avait été déposé avant une loi qu'on avait voté nous-même, donc, c'est bien dans la continuité. Nous avons voulu, de notre côté, publier la tribune à un moment opportun mais pour l'instant, l'Etat n'a pas encore pris de décision et regarde attentivement.

La Française de l’énergie souhaite donc exploiter ce gaz et en a fait la demande à l’Etat. Est-ce qu’on sait où ça en est ? Quand l’Etat doit-il rendre sa décision ?

Hélas, je n'ai pas plus d'informations sur le sujet, ça a été instruit à l'échelon local, ça l'est maintenant tout doucement à l'échelon national, mais je n'ai aucune notion du moment où la décision pourra être donnée. Quand je vois que pour des panneaux photovoltaïques sur des petits parcs le délai peut être de 2 à 3 ans donc je pense que ce ne sera pas pour tout de suite.

La tribune