Economie

Dieuze : à quoi ont servi les 14 millions de l'Etat après le départ du 13ème régiment de dragons parachutistes ?


par Ambre Tarin
lundi 7 février 2022 à 05:00

Dieuze : à quoi ont servi les 14 millions de l'Etat après le départ du 13ème régiment de dragons parachutistes ?

Jeudi dernier, Line Bonmartel-Couloume, la déléguée à l’accompagnement régional du ministère des armées était à Dieuze. Cette venue se faisait dans le cadre du contrat de redynamisation des sites de défenses. L'objectif était de voir à quoi ont servi les 14 millions d’euros versés par l’Etat à la commune de Dieuze suite au départ du 13ème régiment de dragons parachutistes de la ville en 2011.

Son N°1 - Dieuze : à quoi ont servi les 14 millions de l'Etat après le départ du 13ème régiment de dragons parachutistes ?

Les 14 millions d’euros versés à Dieuze par l’Etat après le départ du 13ème régiment de dragons parachutistes il y a 10 ans, ont permis la mise en place de plusieurs projets : bassin en inox à la piscine municipale, projet d’usine d’eau, mais surtout rénovation des salines royales en espace culturel, de fête et de spectacle.

  

Une évolution qu’a pu observer Line Bonmartel-Couloume, déléguée à l’accompagnement régionale du ministère des armées.

Ce n'est pas forcément au moment où le contrat est signé avec la collectivité que tous les bâtiments sont restaurés, que les zones d'activités créent des emplois, cela prend très souvent plusieurs années.

Côté emploi un objectif était aussi fixé.

Au moment de la signature du contrat, on parlait de la création de 350 emplois.

Un financement qui ne remplace pas tout

Aujourd’hui 249 emplois ont été créés ou maintenus et 21 opérations ont été financées. Mais si 14 millions d’euros ont été versés, cela ne représente pas tout ce qui a pu disparaître avec le départ du 13e régiment en 2011 comme l’explique Michel Hamant premier adjoint à la mairie de Dieuze et vice-président de la communauté de commune du Saulnois.

Souvent nous faisons référence au financier mais j'ai connu des Dieuzoises qui se sont mariées avec des militaires, des séparations et des familles. Il y a ce côté-là qui n'est pas forcément évoqué, mais il y avait un vrai lien entre les militaires et la population dieuzoise.

350 familles étaient concernées par ce départ. C’est donc un dynamisme et une vie locale que la commune tente de conserver, un objectif qu’elle espère atteindre grâce à ces différents projets financés par l’état mais aussi les collectivités.

Au total ce sont 22 millions d’euros qui ont été investis dans différents projets. La sous-préfecture a également pu débloquer des subventions par exemple. La plupart des projets ont pu être réalisés grâce à cette somme. Le projet de rénovation des salines avait été évoqué dès 1997 mais les fonds manquaient. Le départ du régiment a donc permis le commencement de ces projets d'une certaine manière. Et si l’armée n’est plus présente sur la commune de Dieuze, le CFIM, centre de formation initiale des militaires, est bien là.