Santé

Sarralbe, Dieuze et Bitche comme ''hôpitaux de proximité''


par Camille Bazin
jeudi 10 février 2022 à 09:57

Photo : Facebook - Hôpital EHPAD Saint-Joseph

L’ARS Grand-Est a labellisé 24 établissements de santé de la région pour devenir des hôpitaux de proximité.  

Son N°1 - Sarralbe, Dieuze et Bitche comme ''hôpitaux de proximité''

Mme Lamia Himer – déléguée territoriale de l’ARS de la Moselle

Concrètement c’est quoi un hôpital de proximité ?  

Un hôpital de proximité ça va être le premier niveau de la gradation des soins sur un territoire. On lui demande de proposer une offre « socle » : de la médecine, des consultations spécialisées, un accès à un plateau technique imagé ou de biologie à organiser bien sûr avec d'autres plateaux techniques. Il peut y avoir en plus, selon la configuration des hôpitaux, de la médecine d'urgence, des centres périnataux quand il n'y a plus de maternité sur le territoire, des soins de suite et de réadaptation, des soins palliatifs.

L'idée étant que l'hôpital de proximité devient un outil de construction de l'accès au soin sur le territoire et avec un lien très très fort qui est souhaité avec le médecin traitant pour vraiment construire le parcours du patient et l'aider tout au long de sa prise en charge.

Qu’est-ce que ça va changer sur la prise en charge du patient ?  

C'est l'établissement qui va organiser ces prises en charge en lien avec le médecin traitant ce qui peut changer aujourd'hui parce que le patient va à l'hôpital et on lui dit qu'il faut aller à tel endroit pour faire une consultation spécialisée ou dans un établissement de recours. Là c'est l 'hôpital de santé, en lien avec les professionnels de la ville qui va construire ce parcours et aider le patient à aller vers l'établissement qui va vraiment répondre à son besoin.

En contrepartie « les hôpitaux de proximité sont accompagnés pour engager les évolutions nécessaires », ça veut dire quoi ? les hôpitaux seront aidés financièrement ? 

Oui, il va y avoir un nouveau modèle financier qui va être organisé. Une première partie de ce modèle financier vise à sécuriser les activités de médecine donc on va sortir de la tarification à l'activité. Il y aura une dotation qui leur garantit cette activité et ils auront ce qu'on appelle une « dotation de responsabilité territoriale » justement pour les missions que j'évoquais, ces missions élargies qui vont plus loin que la simple hospitalisation du patient dans leur structure. Et puis en complément bien évidemment ils pourront avoir, c'est les prix du Ségur, des financements complémentaires pour tout projet innovants ou expérimentaux qu'ils seront capables de porter.

Dans notre secteur de diffusion, Sarralbe, Dieuze et Bitche ont été labellisés. Pourquoi ces hôpitaux et donc qu’est-ce que ça va changer pour ces établissements ?  

C'est basé sur le volontariat. Ces établissements ont fait acte de candidature pour pouvoir être labellisés. Bitche était déjà précédemment labellisé mais Sarralbe est entré dans cette nouvelle labellisation, toujours avec la nécessité d'avoir les missions socles que j'avais évoqué. En fait, cette reconnaissance va les engager dans une démarche qui va se faire un peu plus en long cours, d'adaptation et de renforcement de leur offre pour favoriser l'accès au soin sur un territoire et notamment les territoires qui sont plus éloignés des grands centres ou qui peuvent rencontrer des difficultés de démographie médicale. Ils vont avoir aussi une gouvernance qui va évoluer. C'est-à-dire que comme il doit y avoir un lien plus fort avec les libéraux, il est attendu que les libéraux puissent participer également à la gouvernance de ces établissements. Clairement, c'est un outil auquel l'ARS Grand Est croit pour que cet hôpital de proximité devienne un vrai outil de décloisonnement des soins avec un encrage territorial très très fort. Et c'est pour ça que l'ARS Grand Est avait anticipé en 2019 la révision de son projet régional de santé pour introduire cette notion. Et on continuera bien sûr d'accompagner ceux qui n'ont pas pu être retenus ou ceux qui seront volontaires et qui ne l'étaient pas jusqu'à présent.


Dans le reste de l'actu...

Bitche : un militaire de 25 ans tué par un caporal-chef, le 16ème bataillon de chasseurs est en deuil

il y a 1 jour 14 h 43 min

La Mutche rouvre aujourd'hui à Morhange : ''c'est le royaume des enfants''

il y a 1 jour 23 h 12 min

Sorties du week-end: les événements qu'il ne faut pas manquer

il y a 2 jour 2 h 12 min

Phalsbourg : du changement à la tête du 1er régiment d'hélicoptères de combat

il y a 2 jour 3 h 5 min

Les Z'étangs d'art : un festival culturel gratuit et convivial

il y a 2 jour 19 h 19 min

Brevet 2022 : ''le premier examen important'' pour 12 088 Mosellans

il y a 2 jour 23 h 12 min

Centrale Emile Huchet à Saint-Avold : une histoire qui a démarré en 1951

il y a 3 jour 1 h 14 min

Voir toute l'actu

Flash InfoLe procès pour le meurtre de Sophie Le Tan se poursuit aux Assises de Strasbourg

il y a 2 jour 2 h 2 min

Flash InfoChangement de chef à la caserne des pompiers de L’Hôpital 

il y a 2 jour 2 h 2 min

Flash InfoLa soirée d’hier a été orageuse dans la région 

il y a 2 jour 2 h 2 min

Flash InfoUn meurtre a eu lieu hier au sein du 16ème bataillon de chasseurs à pied de Bitche 

il y a 2 jour 2 h 3 min

Flash InfoLe Tour de France de cyclisme passe par Radio Mélodie

il y a 2 jour 14 h 1 min

Flash InfoLe fort de Schoenenbourg à Hunspach est en finale de l’émission « le monument préféré des français » 

il y a 2 jour 14 h 2 min

Flash InfoUne grève a eu lieu chez Schott-VTF à Troisfontaines dans le Pays de Sarrebourg

il y a 2 jour 14 h 2 min

Voir toute l'actu