Hombourg-Haut : Une centaine de pompiers et 25 engins déployés pour un exercice grandeur nature


par Camille Bazin
mardi 21 mai 2024 à 11:13

Une centaine de pompiers et 25 engins déployés pour un exercice grandeur nature
Photo : archive exercice Bitche

Un exercice feux de forêt va avoir lieu à Hombourg-Haut vendredi 24 mai. 100 pompiers et 25 engins seront déployés. Une mise en pratique qui permet aux pompiers de tester la réponse et la coordination entre toutes les personnes concernées. On en parlait ce matin dans le Grand Réveil avec notre invité.

Son N°1 - Une centaine de pompiers et 25 engins déployés pour un exercice grandeur nature

Le Commandant Frédéric Schulz – référent départemental feux de forêt pour les pompiers de la Moselle 

Concrètement comment va se passer cet exercice ? 

On organise ce type d’exercice de grande dimension annuellement ce qui permet à notre spécialité opérationnelle feux de forêt, de manière concrète, d’organiser une montée en puissance sur la thématique d’un feu de forêt qui devient rapidement d’ampleur. On a un scénario, mais on laisse aussi une part libre au terrain et aux commandants d’opération de secours de pouvoir analyser, anticiper. On travaille la montée en puissance tant sur le terrain qu’au niveau de nos salles opérationnelles en centrale à l’état-major. Le grand principe aussi de cet exercice-là qui est monté en partenariat avec l’ONF, c’est de pouvoir travailler avec d’autres acteurs tels que l’ONF, la police nationale, la police municipale. L’objectif est de pouvoir mettre en synergie l’ensemble des forces et de travailler la lutte contre ce feu de forêt sur l’ensemble de l’après-midi de ce vendredi.

Est-ce qu’il va y avoir des perturbations sur les routes vendredi pour cet exercice ?

Bien que l’exercice soit d’ampleur avec une centaine de pompiers sur place, on essaye de limiter la gêne pour la population. Notre poste de commandement sera positionné en bordure de massif. On travaillera majoritairement sur la forêt communale de Hombourg-Haut et la forêt domaniale de Saint-Avold. De temps en temps, les camions sortiront de la forêt pour mieux rentrer à un autre endroit. On verra les sapeurs-pompiers, mais globalement, il n’y aura pas spécialement de gêne pour la population. 

Le département de la Moselle est-il particulièrement touché par les feux de forêts ?

On intègre dans les feux de forêt, les feux d’espaces naturels donc les feux de friche, feux de récolte. On a environ 1000 à 1200 interventions à l’année sur cette nature-là principalement entre mars/avril et septembre/octobre. On a un département boisé, la Moselle a plus de 180 000 hectares de forêt, soit 30% de la superficie du département qui est boisé. On a depuis quelques années des épisodes de sécheresse qui viennent tous les ans affaiblir la forêt et on a, de manière globale, ce risque feux de forêt, qui était il y a quelques années particulièrement sur l’arc méditerranéen, aujourd’hui, il est étendu à l’ensemble de la France.

Est-ce qu’il y a des bons gestes à adopter pour éviter ces feux de forêt ?

Bien souvent, c’est du bon sens. Neuf feux sur dix sont d’origine humaine. L’homme, par son action au quotidien peut limiter l’arrivée de feux de forêt, de récolte ou de friche. Ça paraît évident, mais le risque s’étend, c’est presque un risque nouveau pour les citoyens mosellans donc il faut qu’on puisse garder à l’esprit qu’un feu de forêt d’ampleur ça ne sera pas nécessairement que dans le sud de la France. On fait 5 à 15 départs feux de forêt par an, donc il est nécessaire de garder à l’esprit qu’il ne faut pas fumer en forêt, n’allumez pas de feu même si vous pensez avoir pris toutes les précautions ne pas jeter les mégots par la fenêtre du véhicule, ne pas faire de barbecue sauvage et surtout respecter les consignes qui sont à l’entrée des massifs. On a des parties préventions à l’entrée des massifs forestiers, l’objectif, c’est de les prendre en compte, de les appliquer et de les faire respecter. Idem chez soi, le barbecue qu’on fait au milieu du jardin qu’on n’a pas débroussaillé, rapidement ça peut se propager et au bout de chaque champ quelque part souvent il y a une forêt. 


Un site fièrement propulsé par