Pour Bella tatoo, le corps est la toile pour exprimer son art

Les rencontres de la Mélodie Family

Pour Bella tatoo, le corps est la toile pour exprimer son art

Chargement

Épisode du jeudi 19 janvier 2023 à 11:10

Bella Tatoo, tatoueuse à Woustviller, et Sarralbe. 

Quand tu t'es dit que tu allais devenir tatoueuse ? 

Après une rupture conventionnelle dans le monde la comptabilité, j'ai recommencé à peindre. Et là, je me suis dit, qu'il fallait que je fasse un métier ou je peux peindre et dessiner toute la journée. 

 

Tu as une base en dessin ? 

Oui, j'ai fait des études d'art plastique. Je dessine et je peins depuis que je suis toute petite. Mes premières peintures a l'huile, je les faisais à Holving, je devais avoir une douzaine d'années. 

 

Tatoueuse, c'était le métier de tes rêves ? 

Non, je n'y songeais pas. Il y a des personnes déjà au collège, me disaient, que je dessine bien, que je peins bien, que je devrais faire du tatouage. Le plus aberrant, c'est que c'est cette personne qui a fini par m'apprendre le métier de tatoueuse. C'est Fabien, à Forbach. Le métier de mes rêves, c'était prof d'art plastique. 

 

Quel parcours as-tu professionnellement ? 

J'ai arrêté les études d'art plastique, pour aller travailler avec mon ex-mari. On a fini par reprendre un restaurant, sur Bliesbruck. Je ne voulais pas partir sans bagages, donc j'ai fait un BEP, CAP en comptabilité par correspondance. Quand on a arrêté le restaurant, je suis retourné dans la comptabilité, pendant 7 ans. Puis je suis revenu à mes premiers amours, le dessin. 

 

Ça fait combien de temps que tu es tatoueuse ? 

Ça fera 10 ans en 2024. 

 

Tu as un style de tatouage particulier ? 

Oui, je préfère, tout ce qui est réaliste. Parce que quand je peins, je préfère tout ce qui est réaliste, même si j'aime tout peindre. Je suis ouverte à tout. J'aime le mandala, l'ornementale aussi, parce qu'il y a plus de possibilités à dessiner directement sur la peau. Je ne prépare pas de stencil, je dessine par rapport aux courbures... Mais le réalisme, le mandala et l'ornemental reste mes domaines de prédilection. 

 

Tu as refusé un tatouage ? 

Oui, ça m'arrive. Souvent. Je refuse de faire les prénoms des conjoints ou conjointes, même mariés. Je ne refuse pas si c'est une personne d'un certain âge, ou si la personne a perdu son mari. Je l'ai encore fait il y a environ deux semaines, a une dame de 66 ans, je lui ai tatoué le prénom de son mari défunt. C'était une bonne journée. 

 

Tu te souviens de ton premier tatouage ? 

Oui, c'était le 29 mai 2014. C'était un chat et un chien, juste en trait, accrochés ensemble. C'était mon premier tatouage sur peau. Et c'était sur ma petite sœur. 

 

Tu as fait des concours ? 

Oui plusieurs. Le premier concours que j'ai fait, c'était en novembre 2016. Je me suis présenté à la convention de Mulhouse. Le projet, je m'en souviens encore par ce que je l'avais fait à l'hôpital. Avec un client que je ne connaissais pas, qui voulait absolument que je le tatoue. Je communiquais avec lui par mail, pour monter le projet.  Ce n'était pas grand-chose, c'était une tête de mort, avec une fleur. Il fallait le mettre dans un tout petit bout de bras, par ce que tout son bras était déjà fait. En sortant de l'hôpital, je vais à cette convention à Mulhouse. Et avec ce tatouage, j'ai remporté le best of friday, de la convention de Mulhouse. Après, il y en a eu plusieurs. J'ai été 3ᵉ au Luxembourg, réaliste, best of color aussi une fois. Il y en a encore d'autres. 

 

En tant que femme, est-ce que c'est un métier difficile ? 

Ça peut être difficile. Mais beaucoup moins qu'il y a 10 ans. Aujourd'hui c'est plus facile, avec toutes les émissions de télé. On a pu voir notamment Kate Von D, qui a beaucoup montré aux femmes que c'était possible pour les femmes d'être une bonne tatoueuse. Sachant que les femmes vont avoir une autre clientèle. Une clientèle plus féminine. Beaucoup de filles, ne veulent pas se faire tatouer par un homme. 

 

Tu as déjà tatoué un endroit insolite ? 

Le dessous de l'aisselle. À deux potes, je leur ai fait une petite licorne qui fait caca. J'ai eu des demandes, mais qui n'ont pas encore abouti ; pour un tatouage de l'anus. Ce sont des tatouages qui se font beaucoup en ce moment. 

 

Quelqu'un s'est déjà évanoui pendant une séance de tatouage ? 

Oui. Ça arrive quand on se met trop la pression. Ça arrive souvent sur les premiers tatouages. On a tellement peur de la douleur, que l'on va mal dormir, on va avoir le corps stressé, le métabolisme va se préparer à stresser. Du coup, on va avoir plus mal, il y a une réaction qui va se faire. Et effectivement, les personnes peuvent s'évanouir, même faire des convulsions, c'est déjà arrivé. 

 

Il y a des zones plus douloureuses ? 

Oui. Tout ce qui va être proche des os. Les côtes, la colonne, la tête, les pieds, les genoux, les coudes. Là où il n'y a pas beaucoup de chair. 

 

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui voudrait se faire tatouer pour la première fois ? 

De bien choisir son tatoueur. Surtout écouter les conseils de son tatoueur. Attention aux photos sur les réseaux, parce qu'il peut y avoir de faux tatoueurs. Aussi d'attendre, d'avoir l'âge pour se faire tatouer. 

 

Pour prendre contact avec Bella Tatoo : 

https://www.facebook.com/BellaTattoo57 

 http://www.bellatattoo.fr/