Société

Sarralbe : l'interdiction de certaines couleurs inquiète Manuela, tatoueuse, et ses clients


par Ambre Tarin
mardi 19 octobre 2021 à 06:48

Situation compliquée pour les tatoueurs dans les mois à venir. A partir du 1er janvier 2022, ils ne pourront plus utiliser certaines couleurs pour tatouer ou bien faire des retouches en raison d’une réglementation européenne.

Son N°1 - Sarralbe : l'interdiction de certaines couleurs inquiète Manuela, tatoueuse, et ses clients

A partir de janvier 2022 les tatoueurs devront revoir leur palette de couleur, en cause : une loi européenne qui diminue le taux de certains pigments dans les encres utilisées.

Cette mesure va réduire le champ de couleur possible. Une situation compliquée pour les professionnels de ce secteur comme Manuela, tatoueuse à Sarralbe et Woustviller.

Pour nous ça nous fait un gros manque à gagner déjà à partir de 2022 parce que pour le moment on est encore dans le flou car on ne sait pas précisément quelles encres vont être tolérées à partir de janvier 2022.

Les clients s'empressent de prendre rendez-vous

Une période de battement pendant laquelle les clients en profitent.

J'ai des clients qui sont fans de couleurs qui effectivement, s'empressent d'avoir des rendez-vous avant la fin de l'année pour pouvoir continuer à utiliser ces couleurs, mais le problème c'est qu'on ne pourra pas faire de retouches.

C’est par exemple le cas de Karine, cliente qui avait un tatouage prévu pour plus tard mais dont le timing a été avancé.

Là, vu les circonstances, aussitôt que j'ai vu qu'il y avait un créneau qui se libérait je l'ai pris et je vais essayer d'avoir un ou deux autres rendez-vous avant aussi, pour finir une partie d'un bras et une autre partie dans le dos.

Si clients et professionnels ne comprennent pas ces restrictions, les mesures ne s’arrêtent pas là puisque l’année suivante en janvier 2023, d’autres pigments servant pour le bleu et le vert seront quant à eux totalement supprimés.