Société

Amiante dans le bassin houiller : 17 ans après, le combat des victimes continue


par Ambre Tarin
lundi 21 février 2022 à 05:00

Petite victoire pour les sept victimes qui ont déposé plainte pour blessures et homicide involontaire il y a maintenant 17 ans contre Charbonnage de France. Si cinq sont décédées depuis, les victimes restantes continuent le combat pour tenter de faire condamner les dirigeants de l’entreprise.

Son N°1 - Amiante dans le bassin houiller : 17 ans après, le combat des victimes continue

Le chemin est long pour les victimes de l’amiante du bassin houiller.

Ca fait 17 ans que nous attendons qu'un procès se tienne.

Après un non-lieu en 2019, un arrêt est récemment venu invalider cette décision. Une lueur d’espoir pour les victimes et leurs proches pour qui le combat se poursuit. Le mari de Marie-Louise est décédé des suites d’un cancer. Avec une plainte pénale déposée en 2005 par 7 personnes pour blessures et homicides involontaires. 5 victimes sont aujourd’hui décédées. Parmi eux le mari de Fabienne.

Il était maçon à la centrale Emile Huchet. Il travaillait avec des bandes d'amiante, il avait tout le temps de l'amiante en main.

"Allez-y vous pouvez faire ce que vous voulez"

Désormais ce que veulent les victimes est simple :

Nous voulons que l'entreprise soit condamnée car elle n'a pas respecté ses employés. Et que cela serve d'exemple à tous les chefs d'entreprise actuels et futurs car le fait de ne pas condamner Charbonnage de France, pour moi, ça revient à donner un blanc-seing à tous les chefs d'entreprise en disant "allez-y vous pouvez faire ce que vous voulez, traitez votre personnel comme bon vous semble, de toute façon il ne vous arrivera rien."

Frédéric Hergotte est lui aussi une victime. De 1981 à 2004 il a travaillé sur l’ensemble des sites du bassin houiller. Aujourd’hui il est le secrétaire adjoint de la CFDT des mineurs de Merlebach.

J'ai des plaques pleurales et une fibrose débutante avec des plaques pricardiques. C'est surtout la fibrose qui est handicapant avec un manque de souffle pour une personne comme moi qui n'a jamais fumé

Des symptômes avec lesquels il vit tous les jours, lui qui n’était pas malade avant ses débuts à la mine.

A l'époque, ils mettaient de l'amiante partout, en pâte, en tresse, en fibre etc. Et sans aucune protection.

La suite des procédures n’est pas encore fixée, mais les victimes espèrent voir la fin du processus arriver après déjà 17 ans de combat.