Santé

Moselle : une plateforme pour désengorger les urgences et répondre au manque de médecins


par Margot Benabbas
lundi 26 septembre 2022 à 11:01

Moselle : une plateforme pour désengorger les urgences et répondre au manque de médecins

Une réunion s’est tenue il y a quelques jours entre tous les professionnels de santé et les instances concernant le désengorgement des urgences pour les soins non urgents. L’objectif étant de proposer une alternative dès l’année prochaine pour les petites urgences.

Son N°1 - Moselle : une plateforme pour désengorger les urgences et répondre au manque de médecins

Thierry Jung, président de la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé en Moselle Sud

Sur quelle alternative principale êtes-vous en train de pencher et comment fonctionnerait-elle ? 

Il y a plusieurs systèmes en fait, aujourd’hui quand on a un petit problème de santé qui ne relève pas de l’urgence, la priorité absolue c’est de contacter son médecin traitant. Là où le problème peut se poser c’est quand le médecin traitant n’est pas disponible où quand vous n’en avez pas. C’est pour ça qu’on s’est réuni pour trouver des solutions. La solution c’est une plateforme téléphonique qui s’appelle le service d’accès aux soins qui est joignable au 0 820 33 20 20 la journée de 8h à 20h. Et la particularité c’est qu’en fait. Cette plateforme est régulée en collaboration avec des médecins libéraux et avec les plateformes du SAMU. C’est une plateforme qui est en cours de déploiement sur tout le département de la Moselle et la particularité c’est qu’elle peut vous fournir un conseil, vous aurez quelqu’un de compétent au téléphone. Elle peut également trouver un médecin disponible pour vous recevoir ou un autre professionnel de santé : infirmière, kiné, dentiste… ce qui vous évite de passer par les urgences.

Le Saulnois est visé par cette solution. Ce territoire est affaibli pour des offres de soins rapide et efficace ?

On est un territoire rural, assez éloigné des grands centres hospitaliers, ce qui pose un premier problème. Le deuxième problème c’est que nos médecins sont de moins en moins nombreux, il y a beaucoup de départs à la retraite et la situation risque d’empirer dans les 5-6 années à venir.

Quelles sont les autres alternatives évoquées pour le futur… On parle de téléconsultation notamment ?

Ça peut-être une solution ! Ce sont de nouvelles solutions innovantes liées à la nouvelle technologie. Effectivement, si votre médecin traitant n’a pas le temps de se déplacer à votre domicile, on peut très bien imaginer qu’un autre opérateur de santé comme une infirmière par exemple, ils viennent chez vous et ils vous mettent en lien en visioconférence avec un médecin traitant.