Hombourg-Haut : Le collège Robert Schuman en lice pour la finale nationale d'un concours scientifique


par Laura Vergne
mercredi 15 mai 2024 à 05:41

Le collège Robert Schuman en lice pour la finale nationale d'un concours scientifique
Les élèves du club de sciences au collège Robert Schuman de Hombourg-Haut

Ce mercredi 15 mai, le collège Robert Schuman d'Hombourg Haut est en ébullition. Douze élèves sont à Paris afin de participer à la finale du concours "CGénial". Leur projet novateur ? Une machine conçue pour aider les personnes âgées à s'hydrater.

Elle ressemble à une machine à café ordinaire, elle est équipée d'une bouteille d'eau d'un litre et demi à l'envers, prête à être remplie. Robin, l'un des élèves portant fièrement son t-shirt rose du club de science, explique le fonctionnement de leur invention :

La carte principale qui va faire fonctionner l’eau avec un cerveau moteur, une broche qui va détecter s'il y a de l'eau dans le verre ou pas et un capteur ultrason qui va détecter s'il y a de l'eau dans le verre ou pas.

Une fois le verre rempli, un message est envoyé au boîtier de la personne âgée pour lui rappeler de boire toutes les deux heures. À côté de la bouteille se trouve un brumisateur, construit à partir d'un simple effaceur. 

L’intérieur d’un effaceur en fait, on a enlevé tout ce qu’il y avait à l’intérieur, on l'a posé dans un petit pot où il y a de l’eau, l’eau va tremper dedans et ça va remonter le long de l’effaceur jusqu’à ce que ça nous fasse de la brume.

Une préoccupation face au réchauffement climatique

L'origine de ce projet ambitieux remonte à la préoccupation des élèves face aux conséquences du réchauffement climatique. Christiane Hoerner, professeure de physique-chimie, coordonne pour le club de science les dizaines d'heures de travail nécessaires à la réalisation de cette machine.

Ils sont partis sur cette machine pour hydrater les personnes âgées parce que le réchauffement climatique c'est quelque chose qui les interpelle. Ils ont vu un article "5000 décès par an à cause de la canicule". Après, on part de rien, moi je ne connaissais rien en programmation, les élèves non plus, donc on s'est formés, on a cherché des matériaux recyclables pour construire notre machine pour que ça ne coûte pas trop cher.

Stimuler les vocations scientifiques

Ce projet illustre parfaitement la volonté de l'éducation nationale de revitaliser les vocations scientifiques chez les jeunes. Les chiffres révèlent une baisse significative du nombre de lycéens optant pour des options scientifiques au cours des dernières années. Pour Celia Grandadam, chargée de projets pour les collèges "la main à la pâte", il est crucial de montrer aux élèves les possibilités offertes par les métiers scientifiques et technologiques.

L'objectif aussi c’est d’aller chercher des métiers dans lesquels on trouve des minorités de genre par exemple pour montrer aux filles et aux collégiennes que c'est possible d'aller faire des sciences, de l’ingénierie, qu'il n'y a pas de barrière à se mettre quelque soit qui on est et d’où l’on vient.

Depuis que les élèves participent à ce projet, l'établissement remarque une nette augmentation des vocations scientifiques. C'est donc avec une grande fierté et une confiance renouvelée en l'avenir que ces jeunes collégiens se présentent ce mercredi 15 mai devant le jury à Paris, prêts à défendre leur projet avec détermination et passion.


Un site fièrement propulsé par