Insolite

La Schmuggelbud : un restaurant ''en France, mais quand même en Allemagne''


par Camille Bazin
jeudi 30 décembre 2021 à 05:11

Entre Creutzwald et Überherrn, il existe un restaurant qui n’a pas su choisir entre la France et l’Allemagne : la Schmuggelbud. En juin dernier, nous avions rencontré Eric Kettenhofen, le propriétaire de ce lieu qui fut autrefois une maison de contrebande. 

Son N°1 - La Schmuggelbud : un restaurant ''en France, mais quand même en Allemagne''

Une ancienne maison de contrebande

C’est dans un cadre naturel, entouré d’arbres, que se trouve le restaurant d’Eric. Juste derrière le panneau Creutzwald, mais pourtant en Allemagne.

Alors là, on est en Allemagne ou de nouveau en Allemagne, on va dire parce que si vous êtes garé sur le parking, vous êtes encore en France.

Et c’est cette particularité qui fait toute l’histoire de ce lieu. Autrefois, à l’époque où les frontières étaient fermées, cette maison était un lieu de contrebande d’où son nom : la Schmuggelbud.

Schmuggel, c’est allemand, ça veut dire la contrebande. Il y avait les Allemands d’un côté, les Français de l’autre côté et ils faisaient des échanges de cigarettes ou de boissons alcoolisées par exemple.

Après l'ouverture des frontières, la maison de contrebande a été laissée à l'abandon avant d'être transformée en épicerie puis en restaurant

Après l’ouverture des frontières, le bâtiment est devenu une épicerie avant d’être le restaurant qu’on connaît aujourd’hui.

On a encore des clients qui nous disent qu’enfants, ils achetaient des bonbons ici, mais ça fait 12 ans maintenant que c’est un restaurant.

« Il y a les meilleures choses des deux pays »

Il y a 7 ans, lassé de son emploi de banquier, Eric Kettenhofen décide de reprendre l’affaire. Depuis, il s’évertue à faire de ce lieu un point de rencontre entre Français et Allemands en proposant une cuisine familiale qui s’inspire des deux pays.

Ça veut dire des plats typiquement allemands comme des escalopes panées par exemple. On a aussi des escalopes plus françaises comme des cordons bleus. On a aussi des plats typiquement français comme les cuisses de grenouilles par exemple, le foie gras ou encore les escargots. Il y a les meilleures choses des deux pays.

Eric organise aussi des événements ponctuels comme l’Oktoberfest ou le beaujolais nouveau.
Aujourd’hui, 14 personnes travaillent dans l’établissement, la plupart sont françaises. Le restaurant est ouvert tous les jours dès 7h30 sauf le 24 décembre et le 1er janvier. 

 

Une fréquentation en baisse à cause des nouvelles règles sanitaires

Depuis le 2 décembre, pour aller manger dans un restaurant en Allemagne il faut être vacciné + testé. Le restaurant ayant une majorité de clients français, ce mois de décembre a été difficile nous a confié le propriétaire. Il a dû mettre une partie de son équipe au chômage partiel.